Irma : Philippe annonce un moratoire sur les charges patronales à Saint-Martin et Saint-Barthélémy

  • A
  • A
Irma : Philippe annonce un moratoire sur les charges patronales à Saint-Martin et Saint-Barthélémy
Edouard Philippe a annoncé un moratoire sur les charges patronales jusqu'en 2018.
Partagez sur :

Le Premier ministre a annoncé que les deux îles seraient exemptées de charges sociales patronales jusqu'à novembre 2018.

Pour faire face à l'impatience des commerçants de Saint-Martin, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé lundi que les entreprises de l'île, ainsi que celles de Saint-Barthélemy touchées par l'ouragan Irma, "ne paieront pas de charges sociales patronales" jusqu'en novembre 2018, précisant que le gouvernement allait déposer un amendement au projet de budget de la Sécu.

Deux aides de plusieurs dizaines de millions d'euros. L'État va par ailleurs accorder une aide de 62 millions d'euros à la collectivité territoriale de Saint-Martin (12 millions pour 2017, et 50 millions pour 2018), afin de compenser le manque à gagner de la collectivité en terme de taxes foncières, a ajouté le Premier ministre. Il avait déjà annoncé une aide pour les agriculteurs de Guadeloupe et de Martinique touchés par l'ouragan Maria. 

De l'argent, il nous faut de l'argent tout simplement, on ne fait pas la mendicité, on paie nos assurances, de l'argent pour reconstruire nos maisons, on a eu zéro centime jusqu'à maintenant

L'épineuse question des assurances. Dans ce territoire dévasté début septembre, le chef du gouvernement a été interpellé de nombreuses fois, notamment par une Saint-Martinoise du quartier Hope Estate à Grand-Case. "De l'argent, il nous faut de l'argent tout simplement, on ne fait pas la mendicité, on paie nos assurances, de l'argent pour reconstruire nos maisons, on a eu zéro centime jusqu'à maintenant", a lancé cette femme en train de faire ses courses, qui a refusé de donner son identité. "Madame, je ne suis pas votre assureur", s'est excusé Édouard Philippe. "Mon travail, c'est de faire en sorte que les assurances puissent faire le leur et puisse le faire bien et vite. Je suis pas là pour les excuser mais je sais qu'ils rencontrent parfois des difficultés", a-t-il dit, notamment du fait du grand nombre de propriétés en indivision sur l'île. La question des assurances est revenue régulièrement chez les Saint-Martinois rencontrés par le Premier ministre.

Des cartes prépayées pour les habitants modestes. Edouard Philippe a rencontré en fin de matinée le président de la collectivité de Saint-Martin, Daniel Gibbs, à l'Hôtel de Collectivité. Il a aussi annoncé, comme le président Macron l'avait promis, que "d'ici 10 jours" une aide serait versée "pour les familles sinistrées" les plus défavorisées. "Ce dispositif fonctionnera avec une carte prépayée permettant de régler directement ses achats, avec un code, sans recourir à des versements numéraires", a-t-il indiqué. L'aide "atteindra 300 euros par adulte et jusqu'à 900 euros par foyer en fonction du nombre d'enfants".

Un membre du gouvernement "tous les deux mois" à Saint-Martin. Édouard Philippe a aussi annoncé que "tous les deux mois", un membre du gouvernement viendrait à Saint-Martin "pour mettre en oeuvre sur place la politique que nous conduisons". Une manière de signifier aux habitants touchés que le gouvernement a pris en compte leur impatience.