Intempéries : NKM assure "faire le maximum"

  • A
  • A
Intempéries : NKM assure "faire le maximum"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

La ministre estime que l’Europe doit se pencher sur "l'information aux passagers", en cas d’intempéries.

"On fait le maximum pour que ça ne se reproduise pas". Après la pagaille du mois de décembre dans les aéroports, les gares et sur les routes, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement doit présider une table ronde sur le sujet, lundi prochain, "pour en tirer les premières conclusions".

"On peut faire mieux sur l’info aux voyageurs"

"Il faut bien comprendre que dès qu’il y a neige, il y a des risques de retard et d’annulation, et ça c’est quelque chose qui sera indépassable", assure-t-elle. "En revanche, assure Nathalie Kosciusko-Morizet, on peut faire attention pour qu’il y ait moins de retard et moins d’annulation possible".

"Même quand il y a retard et annulation, je crois qu'on peut faire beaucoup mieux sur l'information aux voyageurs, ce n’est pas normal qu’ils se sentent abandonnés", affirme la ministre. C’est l’un des sujets qui devrait donc être abordé lors des discussions du 13 janvier prochain, mais pas seulement.

"La première mesure que je recommande aux usagers, c’est de se renseigner à chaque fois qu’il y a des problèmes climatiques. Et la mesure que je me recommande : c’est que je pense que nous pouvons mettre mieux les usagers au centre même du système".

"Un travail européen"

La ministre des Transports "pense qu’il y a un travail européen à faire, au moins sur l’information aux passagers et en particulier sur l’information sur la qualité de l’assistance qui est portée aux passagers par les compagnies aériennes, notamment les low-cost". Une enquête va être lancée et l’Etat va sanctionner les fautes et les incompétences de gestion de crise des compagnies aériennes.

Nathalie Kosciusko-Morizet a assuré qu’"il y a des choses à faire sur l'acheminement des équipages pour les transports et le service public, en période de neige" et "sur le rebouclage (c’est-à-dire que chaque conducteur de TGV soit bien confirmé 2 heures à l’avance qu’il doit prendre son TGV)".

Enfin, la ministre a indiqué que "le patron de la SNCF va (lui) rendre lundi le rapport sur le train qui a eu plus de 12h de retard", le TGV Paris-Port Bou/Nice du 27 décembre. Elle a expliqué qu’"il y a eu cinq événements successifs sur ce train, et il y en a un en particulier qui retient mon attention". NKM estime qu’il faut que ce rapport soit rendu public, car "quand il y a des dysfonctionnements, il faut le dire", assure-t-elle. La SNCF a indiqué lundi, en fin de matinée, que ce rapport sera publié mardi sur le site internet de l'entreprise mardi.