"Imprivatisable" est La Poste, "inénervable" est Fillon

  • A
  • A
"Imprivatisable" est La Poste, "inénervable" est Fillon
Partagez sur :

Les premiers mots de Jacques Chirac, la polémique autour de Rama Yade, une "raffarinade" : retour sur les petites phrases de la semaine.

Une question de justice. "Je ne demande ni clémence, ni indulgence" : Jacques Chirac, renvoyé en correctionnelle dans l’affaire des emplois fictifs présumés de la mairie de Paris, s’est expliqué pour la première fois, sur Europe 1, jeudi. Prévenant au passage : "Je réagis quand on me cherche".

Une question d’âge ? "A 52 ans, je suis insensible à toute forme de recadrage", a répondu Henri Guaino, conseiller spécial de l’Elysée, vendredi sur Europe 1. Une réponse directe à François Fillon, le premier ministre, qui avait invité chacun à "rester à sa place" au sujet du montant du grand emprunt.

Une question de mots. La Poste, "je vais la rendre, c'est un mot qui n'est pas français mais que j'utilise à dessein, ‘imprivatisable’", a assuré le ministre de l’Industrie, Christian Estrosi, lundi sur Europe 1. "Imprivatisable n'est ni français ni de droite", a rétorqué le vice-président du groupe PS à l'Assemblée, François Brottes. François Fillon, le premier ministre, a quant à lui prévenu cette semaine face aux députés UMP qu’il était "inénervable".

Une question de mots (suite). Jean-Pierre Raffarin, qui a dit à plusieurs reprises son opposition à la réforme de la taxe professionnelle, a assuré ne pas avoir été "sermonné" par Nicolas Sarkozy. Il n’y a pas eu de "menace", mais de la "fermeté de conviction", a expliqué le sénateur et ancien premier ministre sur Europe 1.

Une question de principe. "Quand on n'est pas d'accord avec la politique menée par le gouvernement, c'est simple : ‘ou on ferme sa gueule, ou on démissionne’, vous connaissez l'adage". La mise au point, signée Nadine Morano, la ministre de la Famille, dimanche sur Canal Plus, visait la secrétaire d’Etat aux Sports, Rama Yade.

Une question accueillante. Rama Yade "est élue à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, et je sais sa proximité avec certains socialistes. Pour ces raisons, je lui promets le meilleur accueil". La socialiste Michèle Sabban aurait,en ces termes, proposé "l’asile" à la secrétaire d’Etat aux sports. Avant d’expliquer qu’il ne s’agissait que d’une plaisanterie.

Une question musclée. "Le cirage de pompes ne m’attire pas. Je laisse ça à David Douillet", a glissé Yannick Noah à l’intention du nouveau député UMP, dans les colonnes du Parisien jeudi.