Hortefeux tente de renouer le dialogue jeunes-police

  • A
  • A
Hortefeux tente de renouer le dialogue jeunes-police
Partagez sur :

Lors d’une table ronde organisée lundi, le ministre a appelé à faire "un bout de chemin l'un vers l'autre".

C’était une première table ronde destinée à renouer le dialogue. Lundi, place Beauvau, Brice Hortefeux a réuni autour de lui et de trois autres ministres des associations nationales ou de quartiers et des responsables de la police ou de la préfecture. Conclusion de cette après-midi de discussion : jeunes et police doivent "effectuer un bout de chemin l'un vers l'autre".

Le ministre de l’Intérieur a défini un principe : "tolérance zéro pour les voyous, bavure zéro" pour police et gendarmerie. Fuir un contrôle de police est devenu la règle "pour éviter les embrouilles", avaient raconté plusieurs jeunes interrogés par Emmanuel Renard, dans le Val-de-Marne :


Aucune mesure concrète de grande ampleur n’a été annoncée lundi mais des groupes de travail ont été mis en place et doivent rendre leurs conclusions d’ici à deux mois. Brice Hortefeux a également indiqué qu’une équipe de conciliation allait être créée pour intervenir ponctuellement sur le terrain en cas de situation tendue.

Les associations invitées sont ressorties visiblement satisfaites de cette première rencontre qui avait été décidée après la mort, début août, d’un jeune motard à Bagnolet lors d'une course-poursuite avec la police. Pour Sihem Habchi, présidente de Ni putes ni soumises, "la machine est en marche". "Le dialogue est engagé", a confirmé Dominique Sopo, président de SOS Racisme.

Reprenant à son compte ce thème de la sécurité, Nicolas Sarkozy réunira mardi à l'Élysée le ministre de l'Intérieur et ses principaux subordonnés. Le président de la République avait promis pour septembre un nouveau "plan gouvernemental de prévention de la délinquance", constatant implicitement au mois de mai dernier les ratés de la loi qu'il avait fait voter en mars 2007 en tant que ministre de l'Intérieur.