Hortefeux muscle la police marseillaise

  • A
  • A
Hortefeux muscle la police marseillaise
Brice Hortefeux a fait le déplacement à Marseille pour annoncer le gonflement des effectifs de la police.@ REUTERS
Partagez sur :

Il a annoncé dimanche un renforcement des effectifs, au lendemain d’une fusillade mortelle.

Au lendemain d’une fusillade qui a coûté la vie à un adolescent de 16 ans, et très grièvement blessé un enfant de 11 ans à Marseille, Brice Hortefeux s’est rendu dans la cité phocéenne. Le ministre de l’Intérieur a annoncé dimanche un renforcement des effectifs de la police marseillaise, dans le cadre de quatre mesures destinées à renforcer la lutte contre les trafics et la prolifération d'armes.

"Les Marseillais ont droit au même niveau de sécurité que l’ensemble du territoire national.", a lancé le ministre de l'Intérieur. "La population attend une présence policière, elle a besoin d'être sécurisée", a renchéri le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest, lundi matin sur Europe 1.

Des CRS pour mettre la pression

En parallèle au gonflement des effectifs liés aux renseignements, Brice Hortefeux a annoncé que "deux unités de force mobile", soit environ 150 CRS, seraient déployés avec pour "mission exclusive" la "sécurisation et la surveillance des quartiers sensibles".

"Des opérations coups de poing seront mises en oeuvre dans les plus brefs délais. Et je demande à ce qu’il y ait des opérations systématiques, fortes, régulières, de sécurisation des halls d’immeuble et des caves, comme nous l’avons fait dans un certain nombre de département, et plus récemment en Seine-Saint-Denis".

Les fusillades se multiplient

La troisième mesure consiste en un "renforcement des équipes d'enquête" au sein de la police judiciaire. Enfin, le ministre de l’Intérieur souhaite que des évaluations des patrimoines et des trains de vie des personnes soupçonnées de trafics de stupéfiants soient "passées au peigne fin" d'ici à la mi-décembre. par ailleurs, "je réserverai à Marseille tous les crédits nécessaires pour accompagner un effort d’équipement de vidéoprotection", a annoncé le ministre.

Les fusillades se sont multipliées ces derniers temps dans la région marseillaise. Samedi, un homme de 30 ans a été blessé par balles dans la banlieue de la ville par des individus armés notamment de Kalachnikov. Le 12 novembre, un homme de 22 ans avait également été assassiné avec cette arme, dans les quartiers nord. Depuis le début de l'année, une quinzaine de règlements de comptes ont eu lieu dans la région marseillaise.