Hollande veut limiter "l'immigration économique"

  • A
  • A
Hollande veut limiter "l'immigration économique"
En revanche, le candidat du PS n'est pas favorable à une restriction "des étudiants étrangers".@ Maxppp
Partagez sur :

Le Parlement français fixera les besoins de main d'œuvre, a assuré le candidat socialiste.

Après avoir peiné à répondre directement à la question "y a-t-il trop d'immigrés en France ?" posée sur le plateau de l'émission Des paroles et des actes jeudi, François Hollande a jugé vendredi "indispensable" une "limitation de l'immigration économique" en période de crise. S'il est élu le 6 mai prochain,  le candidat du PS a réaffirmé qu'il reviendrait au Parlement de chiffrer, chaque année, les besoins de main d'œuvre de l'économie française.

"Il y a depuis dix ans 200.000 nouvelles entrées de personnes étrangères sur notre territoire, ce qu'on appelle l'immigration légale. Je considère pour ce qui me concerne qu'il n'y aura jamais d'immigration zéro, donc il y aura toujours une immigration légale", a déclaré le candidat socialiste sur RTL. "Est-ce que l'on peut en réduire le nombre ? C'est le débat", a-t-il ajouté.

"Main d'œuvre clandestine"

En revanche, le candidat du PS n'est pas favorable à une restriction "des étudiants étrangers". "Je considère que la présence dans nos facultés d'étudiants étrangers est une chance, pas seulement pour les étudiants étrangers (mais) pour nous", a-t-il poursuivi.

"Après il y a l'immigration économique, et là, dans une période de crise que nous connaissons, la limitation de l'immigration économique est nécessaire, indispensable", a-t-il assuré. "Et je veux même lutter contre l'immigration clandestine sur le plan économique. Ce n'est pas normal qu'un certain nombre d'employeurs, de façon cynique, utilisent de la main d'œuvre clandestine", a souligné François Hollande.

"Réguler les entrées"

"C'est une question idéologique", a renchéri vendredi matin sur Europe 1, Michel Sapin, l'ancien ministre de l'Economie en charge du projet présidentiel de François Hollande. "Quand il y a beaucoup de chômage, on ne peut pas faire en sorte qu'il y ait une immigration économique aussi forte que quand il n'y a pas de chômage", a-t-il expliqué. 

"On voit bien qu'aujourd'hui il faut réguler les entrées sur le territoire. François Hollande est favorable à des règles dans le domaine de l'immigration comme dans celui de la finance", a ajouté le député PS de l'Indre.