Hollande-Trierweiler : "une décision nécessaire", dit Sapin

  • A
  • A
Hollande-Trierweiler : "une décision nécessaire", dit Sapin
@ EUROPE1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le ministre du Travail a estimé que l'annonce du chef de l'Etat a été faite dans des conditions respectueuses de l'intime.

"C'était une décision qui était nécessaire". c'est en ces termes que Michel sapin, ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, a commenté l'annonce de la séparation de François Hollande et Valérie Trierweiler, faite samedi par le chef de l'Etat.  "Le terme qui a été souvent utilisé était clarté. Il fallait qu'il ait de la clarté", a-t-il ajouté, dans le studio du Grand Rendez-vous. "Elle [cette annonce, NDLR] a été faite dans des conditions respectueuses de l'intime. Ne donnons pas au-delà de la curiosité, c’est-à-dire le voyeurisme", a-t-il demandé.

Le ministre a estimé que "cet évènement a été l'occasion de constater qu'il n'existait pas de statut de première dame. Je pense que dans le monde d'aujourd'hui, dans la France d'aujourd'hui, il n'y a plus de statut de première dame", a-t-il souligné. "Dans un couple, chacun a sa vie, a son statut de par lui-même et pas de par l'autre", a jouté Michel Sapin.

"Cette clarification qui était nécessaire - que lui-même [François Hollande, NDLR] avait  considéré comme nécessaire dans sa vie - elle est un élément qui lui permettra d'être, dans sa vie publique, pleinement, totalement, lui-même et peut-être même plus serein, y compris dans son activité de président de la République", a estimé le ministre.