Hollande n'ira pas seul en Algérie

  • A
  • A
Hollande n'ira pas seul en Algérie
@ MaxPPP
Partagez sur :

Lors de sa visite officielle à Alger, le président aura autour de lui une cour nombreuse.

Difficile de battre les 300 personnes de la délégation emmenée par Nicolas Sarkozy en Inde, en 2008. Mais François Hollande fait de son mieux. Pour son déplacement en Algérie, mercredi et jeudi, le président français emmène 200 personnes dans ses bagages.

Manuel Valls

© REUTERS

Des ministres. Ils étaient 8 avec Jean-Marc Ayrault au Maroc, la semaine dernière. Ils seront, cette fois, au nombre de 7. Manuel Valls (Intérieur), Arnaud Montebourg (Redressement productif), Kader Arif (Anciens combattants), Jean-Yves Le Drian (Défense), Laurent Fabius (Affaires Etrangères), Nicole Bricq (Commerce extérieur) et Stéphane le Foll (Agriculture) seront là pour participer à un séminaire intergouvernemental avec leurs homologues algériens.

Jean-Pierre Raffarin

© REUTERS

L’invité spécial.Après avoir contribué à sauver l’UMP, Jean-Pierre Raffarin reprend son rôle d’émissaire spécial du président français. C’est en effet l’ancien Premier ministre qui a été chargé par François Hollande de négocier les dossiers économiques franco-algériens les plus difficiles.

Les patrons. Laurent Fabius s’en pourlèche déjà les babines. "Ce sera un succès. Il y aura des décisions claires, des accords qui seront signés", a déclaré le ministre des Affaires étrangères lors de l'émission Internationales, sur RFi/TV5.Le Monde. Si la question mémorielle sera inévitablement mise sur la table, la réalité économique s'invitera également dans les discussions. Et pour en être sûr, le chef de l’Etat fera embarquer à ses côtés quelques  patrons : Stéphane Richard (France Télécom), Patrick Kron (Alstom), Pierre Mongin (RATP), Jean-Louis Chaussade (Suez Environnement), Bruno Lafont (Lafarge), Jacques Saadé (CMA-CGM).

Kad Merad 930x620 20.09.2011

Et des peoples bien sûr. Nicolas Sarkozy les adorait. Qui a oublié la présence de Jean-Marie Bigard lors d’une visite officielle au Vatican ? François Hollande, même s’il veut rompre avec les habitudes de son prédécesseur, fera lui aussi plaisir à quelques happy few du monde de l’art : le réalisateur Djamel Bensalah, l’écrivain Anouar Benmalek, la chef d’orchestre Zahia Ziouani, et enfin l’acteur Kad Merad, né en Algérie et qui a été le narrateur du documentaire "Guerre d’Algérie, la déchirure", réalisé par l’universitaire Benjamin Stora.