Hollande face aux Français : "c'était un dialogue de sourds"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour Antonin André, chef du service politique d'Europe 1, le président de la République a été "décevant", jeudi soir sur France 2. 

L'AVIS DE

C'était l'un des derniers grands rendez-du quinquennat pour François Hollande, jeudi soir sur France 2. Dans "Dialogues citoyens", le chef de l'Etat a répondu aux questions de trois journalistes et quatre Français. Pour Antonin André, chef du service politique d'Europe 1, le message du chef de l'État n'était pas à la hauteur des attentes des Français :

"Trois mots : ça va mieux. Nous on ne s’en était pas rendu compte. La France compte 3, 5 millions de chômeurs, 614.000 de plus qu’en 2012, date de l’élection de François Hollande, mais ça va mieux. Les inégalités entre les enfants en France se creusent de façon vertigineuse, nous disait l’Unicef il y a deux jours, mais ça va mieux. Le moral des ménages selon l’INSEE a atteint son plus bas depuis août 2015, mais ça va mieux, dit le président de la République.

Nous étions aveugles, François Hollande a voulu nous ouvrir les yeux. Et il a voulu en convaincre quatre Français, qui, parlant chacun de leur expérience quotidienne, lui renvoyaient en écho une réalité têtue : non ça ne va pas mieux, ça va mal. Un dialogue de sourds.

Et à part ce 'ça va mieux', quel a été le message du président ? Quel souffle pour relancer la fin de quinquennat ? Rien, à part une annonce qui va intéresser les 76% de Français qui ne souhaitent pas que  François Hollande soit à nouveau candidat à la présidentielle : il annoncera sa décision à la fin de l’année.

Que reste-t-il au président de la République ? L'empathie, un ressort dont il s'est servi à l'envi avec les quatre Français présents en plateau. À la jeune chef d'entreprise, merci de créer des emplois. À la mère du jeune djihadiste, merci de témoigner, d'alerter. À l’électeur du Front national, merci, je suis votre président et vous pouvez m’interpeller autant que vous vous voulez… En revanche avec le jeune étudiant de gauche - et c'est cruel - on ressentait moins d’empathie mais plus d’incompréhension. Un comble pour un président qui a fait de la jeunesse sa priorité.

Préparée dans la douleur, la polémique et les critiques internes à France 2, l'émission était pourtant plutôt réussie, avec quatre Français pertinents, sans excès mais pugnaces. "Dialogues citoyens" a tenu son temps, c'était rythmé. Seul son sujet principal était décevant."