Hollande enterrera la TVA sociale

  • A
  • A
Hollande enterrera la TVA sociale
"Si François Hollande est élu, il n'y aura pas d'augmentation de la TVA", a assuré Laurent Fabius sur Europe 1.@ REUTERS
Partagez sur :

S'il est élu, le candidat socialiste reviendra sur la "TVA Sarkozy".

Au lendemain de l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy, le Premier ministre François Fillon a prévu de réunir plusieurs ministres lundi après-midi, pour préciser le calendrier des mesures annoncées. Au menu notamment, la TVA sociale. Mais s’il fut un temps où ils étaient divisés sur le sujet, les socialistes sont tous montés au créneau lundi matin pour dénoncer une TVA "injuste",  qu’ils promettent d’enterrer s’ils reviennent au pouvoir.

"Si François est élu, il n'y aura pas d'augmentation"

En première ligne chez les socialistes, l’ex-Premier ministre Laurent Fabius. "Il est clair maintenant que si Nicolas Sarkozy est réélu il y aura une 'TVA Sarkozy', une augmentation massive de la TVA. Si François [Hollande] est élu, il n'y aura pas d'augmentation de la TVA", a assuré sur Europe 1, le socialiste.

"Une augmentation injuste et inefficace" : 

Selon lui, une telle augmentation serait "injuste socialement, économiquement inefficace" et "pas très démocratique" à quelques mois de l'élection présidentielle. L’ex-ministre de l’Economie du gouvernement Jospin n’a pas manqué de souligner que lorsque l'Allemagne - prise en exemple dimanche à maintes reprises par Nicolas Sarkozy -, "a augmenté la TVA, elle était à 16%", et non 19,6% comme en France.

Aubry : "un troisième plan d'austérité"

De son côté, la première secrétaire du PS, Martine Aubry a estimé que "la vraie compétitivité aujourd'hui, même si on regarde l'Allemagne, n'est pas de baisser le coût du travail". Cette dernière a ainsi pointé "une erreur économique et une profonde injustice sociale", tout en ajoutant : "le vrai projet de Nicolas Sarkozy, c'est un troisième plan d'austérité".

Michel Sapin, conseiller économique du François Hollande, a lui aussi relayé le message, en soulignant que candidat socialiste, s'il était élu, reviendrait sur cette hausse, prévue pour le 1er octobre. Selon lui, la hausse de cette taxe correspond, selon lui, à "une baisse du pouvoir d'achat de tous les Français, des plus modestes, des classes moyennes" alors que les Allemands "auront un pouvoir d'achat plus élevé. C'est une infériorité".

Il s'agit aussi de la "TVA Sarkozy" pour Aurélie Filippetti, la député de Moselle. Selon cette proche de François Hollande, "elle va reposer sur l'ensemble des Français, y compris ceux qui sont victimes des licenciements et des restructurations. Les ouvrières de Lejaby vont payer la hausse de la TVA. Je ne trouve pas cela normal", a-t-elle déclaré au JDD.fr.

L’autre solution des socialistes

Pour favoriser l’emploi et renforcer la compétitivité de la France, le programme du candidat socialiste ne mise pas sur une augmentation de la TVA, mais plutôt sur "la compétitivité-qualité", a rappelé Laurent Fabius lundi. L’ancien Premier ministre a notamment évoqué "un redéploiement du crédit impôt-recherche en faveur des PME".

En présentant son programme jeudi dernier, François Hollande a fait du "pacte productif", sa première priorité. S’il est élu, 2,5 milliards d’euros seront ainsi consacrés aux aides à l'industrie et la relocalisation et 2,3 milliards pour le soutien aux PME.