Hollande dé-Placé et recentré

  • A
  • A
Hollande dé-Placé et recentré
@ REUTERS
Partagez sur :

LE + D'OLIVIER DUHAMEL - Hollande a choisi de se placer au-dessus des partis qui le soutiennent.

Mardi 29 novembre

Temps 1 : socialistes et écologistes passent un accord électoral pour les législatives.

Temps 2 : l'UMP et le président-candidat tirent à vue sur ledit accord, la destruction de la filière nucléaire, l'abandon du droit de veto de la France au Conseil de sécurité de l'ONU.

Temps 3 :  Hollande prend ses distances vis-à-vis de l'accord. Sur le fond : "J’appliquerai les mesures qui me paraissent les plus essentielles. Il y a des divergences qui demeurent, je ne suis pas le candidat d’un parti, je suis le candidat, déjà, devant les Français, pour qu’il y ait un rassemblement." Et sur la future majorité : Bayrou en fera partie s'il appelle à voter pour lui au second tour.

Résultat : protestations de Placé, numéro 2 des écolos, et du Front de gauche. Qu'importe, ce faisant Hollande évite de se faire piéger, et se place au-dessus des partis qui le soutiennent, donc au-dessus de la mêlée.