Hollande : "ce qu'a dit Valls" sur la loi Travail "est ce qu'il fallait dire"

  • A
  • A
Hollande : "ce qu'a dit Valls" sur la loi Travail "est ce qu'il fallait dire"
@ AFP
Partagez sur :

En déplacement au Japon, François Hollande a estimé que "ce qu'a dit le Premier ministre" sur l'article 2 de la loi Travail "est ce qu'il fallait dire". 

Le président français, François Hollande, a apporté jeudi depuis le Japon son soutien à son Premier ministre, Manuel Valls, dans le débat sur la loi travail, estimant que "ce qu'a dit le Premier ministre", notamment à propos de l'article 2 du projet de loi, "est ce qu'il fallait dire", en marge du G7 de Ise-Shima.

François Hollande "informé très régulièrement". "Je me tiens informé très régulièrement" de la situation sociale en France, "d'abord auprès du Premier ministre qui a fait une intervention à la radio ce matin qui correspond exactement à ce que nous avions convenu avant notre départ" pour le Japon, a-t-il ajouté devant la presse française.

Manuel Valls recadre Michel Sapin. Le chef de l'Etat a précisé être également en contact avec "les ministres en charge", évoquant ceux de l'Intérieur, des Transports et de l'Environnement. Manuel Valls a recadré jeudi son ministre des Finances, Michel Sapin, qui avait estimé qu'il fallait "peut-être" modifier l'article 2 de la loi Travail, principale pomme de discorde avec les syndicats hostiles au texte, assurant que le gouvernement ne toucherait pas à ce point clé du texte.

"On ne touchera pas à l'article 2", a déclaré sur RMC le chef du gouvernement, prévenant qu'il "est hors de question de changer le cadre" même s'il peut "toujours y avoir des modifications, des améliorations" apportées au projet de loi. Interrogé quelques minutes plus tôt sur LCP, Michel Sapin avait jugé qu'il fallait "peut-être" toucher à cet article, portant sur l'articulation entre accords de branche et accords d'entreprise, tout en écartant toute "remise en cause des principes" essentiels du projet de réforme.