Hollande à la reconquête de l'opinion

  • A
  • A
Hollande à la reconquête de l'opinion
François Hollande a chuté dans les sondages. Une baisse qu'il attribue à l'inquiétude née de la crise économique.@ REUTERS
Partagez sur :

En baisse dans les sondages, le président de la République entend reprendre la main.

La dégringolade est impressionnante. Les dernières enquêtes d'opinions révèlent toutes une baisse importante de la popularité de François Hollande. Le chef de l'Etat perd même onze points en un mois dans le baromètre Ipsos pour Le Point, avec désormais 44% de satisfaits contre 47% d'insatisfaits. Pour François Hollande, cette baisse est imputable à l'inquiétude et au doute nés de la crise économique.

"Quand la croissance n'est pas au rendez-vous, quand il y a des efforts qui sont demandés, quand il y a de l'inquiétude, il y a forcément un doute qui s'installe dans les opinions publiques", a-t-il lancé à Madrid, où il a rencontré le dirigeant espagnol Mariano Rajoy.

Deux années difficiles

Hors micro, François Hollande confie toutefois qu'il s'attend à ce que les deux prochaines années soient difficiles, avec des décisions impopulaires. Il se dit prêt à assumer, et rappelle, avec le sourire, qu'il a longtemps été mal aimé. Le chef de l'Etat veut croire qu'après ces deux années, les choses iront mieux pour les Français. Et donc pour lui.

En attendant l'accalmie, François Hollande tente de reprendre la main. Pour cela, la session extraordinaire du Parlement a été avancée au 10 septembre. Pas question cependant de parler d'un changement de rythme. "Je n'ai pas à accélérer ou à ralentir. Ce n'est pas parce que j'ai cinq ans devant moi, que je dois reporter les choix. Ils seront faits en cohérence", assure le président.

Un discours important vendredi

François Hollande n'a pas non plus l'intention de se mettre à faire une annonce par jour, allusion à son prédécesseur Nicolas Sarkozy. Mais il reconnaît que sa politique a besoin d'être mise en perspective. Vendredi, il prononcera donc un discours annoncé comme important par son entourage, à Châlons-en-Champagne. 

Le but : montrer que le cap est tenu et que le gouvernement intensifie son action. Le 9 septembre, François Hollande sera par ailleurs l'invité du JT de TF1, et une conférence de presse est prévue avant la fin du mois. L'Elysée compte aussi sur Jean-Marc Ayrault pour communiquer plus et mieux, afin d'essayer de regagner la confiance de l'opinion.