Entre Hidalgo et NKM, un festival de vacheries

  • A
  • A
Partagez sur :

CA BALANCE PAS MAL A PARIS - La maire de Paris et sa première opposante se livre une guerre sans pitié.

L'INFO. Après le camouflet que lui a infligé le conseil de Paris, Anne Hidalgo a promis qu’il y aurait un nouveau vote sur la Tour Triangle. Un épisode qui n’est que le reflet de la guerre sans pitié que se livre, en coulisses, la maire de Paris et sa première opposante, Nathalie Kosciusko-Morizet. Et ça ne fait que commencer.

>> A LIRE AUSSI - Paris : la Tour Triangle, c'est non

Objectif : barrer la route de NKM vers le Grand Paris. Il suffit de lancer la conversation sur l’une ou l’autre dans leur équipe respective pour avoir droit à un festival de vacheries d'une violence inouïe. Un collaborateur de NKM raconte ainsi par le menu comment Anne Hidalgo veut "éliminer" sa rivale. Les mots ont leur importance. Objectif, selon lui, de cette guerre de position : empêcher l'ancienne porte-parole du candidat Nicolas Sarkozy de prendre la tête du futur Grand Paris. Un exemple : Anne Hidalgo a fait en sorte que NKM ne soit pas dans la délégation reçue à Matignon sur le sujet.

>> A LIRE AUSSI - Tour Triangle : pourquoi ce projet tourne en rond

"Elle le paiera". Mais l'ancienne ministre de l'Ecologie rend coup pour coup. Ainsi quand Anne Hidalgo joue sur les divisions de la droite et soigne les barons de l’UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, elle, se rapproche des écolos pour gêner la socialiste, comme sur la Tour Triangle. Et cela a marché. "Elle le paiera", réplique un conseiller d’Anne Hidalgo, avant d'assurer que la chef de la file de la droite parisienne s’est mise à dos les influents  milieux économiques. Puis de renvoyer NKM dans son rôle de perdante : "elle n’a toujours pas compris qu’elle a perdu".

>> A LIRE AUSSI - Grand Paris : comment Valls a "dealé" avec les élus locaux

Une longue bataille. Autant dire que les six années de mandat risquent d'être âpres et acharnées. Un total changement d'ambiance avec le deuxième mandat de  Bertrand Delanoë qui, à la faveur d'une droite exsangue et morcelée, a ressemblé à long fleuve tranquille. Anne Hidalgo, elle, devra batailler pied à pied face à une ambitieuse rivale qui entend toujours faire de Paris son tremplin vers de plus hautes fonctions.