Hénin-Beaumont : le FN expulse la Ligue des droits de l'homme

  • A
  • A
Hénin-Beaumont : le FN expulse la Ligue des droits de l'homme
Steeve Briois, maire d'Hénin-Beaumont.@ Reuters
Partagez sur :

Steeve Briois, le nouveau maire de cette ville du Pas-de-Calais, a annoncé mardi la fin de la subvention et du local dont bénéficiait l'association.

L'INFO. C'est l'une des premières décisions de Steeve Briois, le secrétaire général du Front national, élu dès le premier tour des élections municipales maire d'Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais. Il a décidé que la Ligue des droits de l'homme (LDH) ne pourrait plus bénéficier du local mis gracieusement à sa disposition par la mairie, ni de la subvention qui lui était versée, comme le rapporte France Info.

Une situation illégale pour Briois. Situé à quelques pas de l'hôtel de ville, ce local de 20 mètres carrés était prêté à l'association depuis une dizaine d'années. Un prêt "injustifié" pour le nouveau maire. "Depuis des années, la Ligue des droits de l'Homme bénéficiait de subventions municipales et d'un local municipal en toute illégalité", a-t-il assuré dans un communiqué. "Non seulement, aucun bail n'a été signé entre l'association d'extrême gauche et la mairie faisant de la LDH, un occupant sans titre mais plus grave, ces subventions sont totalement illégales".

A l'appui de cette mesure, Steeve Briois s'est référé à un arrêt pris le 28 octobre 2002 par le Conseil d'Etat, ayant donné raison à un habitant de Draguigan dans une affaire du même type visant la LICRA. Du reste, cette décision n'est pas vraiment une surprise : Steeve Briois avait clairement annoncé que s'il accédait à la mairie, la mise à disposition "illégale" des locaux municipaux prendrait fin.

Des échanges virulents pendant la campagne. Avant son élection à la mairie d'Hénin-Beaumont, les relations entre Steeve Briois et la LDH n'étaient déjà pas au beau fixe. Le 18 mars, durant la campagne des municipales, la LDH avait appelé dans un tract à "faire barrage" au FN. Lors d'un point presse, Alain Pruvot, président de la LDH d'Hénin-Carvin et de la fédération départementale LDH du Pas-de-Calais, avait souligné ce qu'il appelait la "dangerosité" du FN.
Steeve Briois avait aussitôt riposté en dénonçant "la campagne de haine" menée par la LDH locale.

Un "dérapage" pour la LDH. "C'est un premier dérapage, c'est évident", a de son côté affirmé Alain Pruvot, le président de la section locale de la LDH, qui compte réagir. "Nous allons proposer de mettre en place un comité citoyen de vigilance républicaine", a-t-il indiqué.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

POLEMIQUE - Cantines : Marine le Pen veut "interdire l'interdiction" du porc

VIDEO - Première manif anti-FN à Hénin-Beaumont

L'IMAGE - A Hénin-Beaumont, le FN s'installe

PORTRAIT - Steeve Briois, l'enfant prodige du FN