Guéant veut réduire l’immigration légale

  • A
  • A
Guéant veut réduire l’immigration légale
Claude Guéant veut réduire l'immigration du travail et le regroupement familial.@ Reuters
Partagez sur :

Le ministre de l’Intérieur veut diminuer l’immigration du travail et le regroupement familial.

C’est une première depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’Elysée. Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a annoncé qu'il entendait réduire l'immigration légale. Ce qui revient à diminuer l'immigration du travail et le regroupement familial et dépasser les objectifs fixés en matière de reconductions à la frontière d'immigrés clandestins.

"J'ai demandé que l'on réduise le nombre de personnes admises au titre de l'immigration du travail", qui représente 20.000 arrivées par an, explique-t-il dans une interview à paraître vendredi dans Le Figaro magazine. "Et nous allons continuer à réduire le nombre d'étrangers venant en France au titre du regroupement familial ", poursuit le locataire de la place Beauvau. Soit 15.000 personnes chaque année.

"J’espère que nous ferons plus"

"En matière d'asile (10.000), notre pays est plus généreux, malgré les restrictions apportées, que l'Allemagne ou le Royaume Uni, alors que nous appliquons les mêmes conventions internationales ! S'il apparaît qu'il y a des anomalies dans nos pratiques, des modifications interviendront", assure-t-il.

En matière d'immigration illégale, il rappelle l'objectif fixé de "28.000 reconduites à la frontière" pour 2011. "Très franchement, j'espère que nous ferons plus", dit-il. Selon des chiffres publiés à l'automne par le ministère de l'Immigration, les demandes d'asile ont connu leur troisième hausse consécutive en 2010, avec 52.762 dossiers déposés, plaçant de nouveau la France en tête des pays européens.

Un axe pour 2012

Le revirement sur l'immigration est une stratégie politique voulue par l'Elysée. Selon un proche de Claude Guéant, le gouvernement a l'intention d'être fort sur ce sujet, indique l'influent conseiller, dévoilant un axe de la campagne présidentielle de 2012.

Auparavant, le gouvernement n’avait jamais affiché son intention de réduire l'immigration légale, ayant jusqu'à présent privilégié la lutte contre l'immigration clandestine. Nicolas Sarkozy avait seulement prôné un rééquilibrage de l'immigration familiale, qualifiée d'"immigration subie", vers une immigration de travail, qualifiée de "choisie".