Larcher vs Bartolone : les présidents font Chambres à part

  • A
  • A
Larcher vs Bartolone : les présidents font Chambres à part
@ AFP
Partagez sur :

POLÉMIQUE - Le président du Sénat est mécontent des propos tenus par son homologue de l'Assemblée nationale sur une éventuelle réforme de la haute chambre.

Le président du Sénat, Gérard Larcher (UMP), considère qu'"il ne lui est plus possible" de travailler avec son homologue de l'Assemblée nationale, le socialiste Claude Bartolone, en raison de leur "profond désaccord de conception institutionnelle", a-t-il déclaré jeudi.

"M. Bartolone a fait ce matin une déclaration sur sa volonté de faire disparaître le Sénat en tant qu'institution parlementaire, à un moment au contraire où il aurait dû avoir une attitude propice au rassemblement et à l'unité, selon le vœu du Président de la République", a-t-il reproché à Claude Bartolone.

>> LIRE AUSSI - Sénat : ce documentaire qui agace Gérard Larcher

"J'avais rendez-vous ce matin avec lui pour travailler ensemble sur la mission que nous a confiée François Hollande après les attentats sur l'engagement républicain et le sentiment d'appartenance à la nation", a poursuivi Gérard Larcher. "Constatant le profond désaccord de conception institutionnelle entre le président de l'Assemblée nationale et moi-même, je ne lui ai fait savoir que le travail en commun sur cette mission n'était plus en conscience possible", a-t-il enchaîné. "Je lui ai fait savoir que je répondrai à la demande du président de la République directement".



Bartolone veut un rapprochement Sénat-Cese. Invité sur BFMTV jeudi, Claude Bartolone a préconisé la fin du Sénat tel qu'il existe actuellement. "Je le redis, je ne vais pas faire plaisir à mes amis sénateurs, mais moi je suis pour la fin du bicamérisme sous cette forme", a déclaré le président de l'Assemblée nationale, qui s'est dit favorable à un "rapprochement entre le Conseil économique, social et environnemental (Cese) et le Sénat pour avoir un Bundesrat à l'allemande, qui s'intéresserait beaucoup plus au long terme". Est-il favorable à la suppression du Sénat ? "En tant que Sénat sous la forme telle qu'on la connaît aujourd'hui, oui", a répondu Claude Bartolone. Il citait des propositions qu'il avait déjà émises dans son livre publié en octobre, Je ne me tairai plus.

>> LIRE AUSSI - Réforme de l’Assemblée : Accoyer juge les propositions de Bartolone