François Hollande favori de la primaire de gauche, selon un sondage

  • A
  • A
François Hollande favori de la primaire de gauche, selon un sondage
@ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Le président arriverait en tête devant Emmanuel Macron et Arnaud Montebourg, mais en l'absence d'une candidature de Manuel Valls.

François Hollande est le candidat préféré des sympathisants de gauche pour la primaire en vue de l'élection présidentielle de 2017, loin devant Emmanuel Macron et Arnaud Montebourg, selon un sondage Elabe pour BFM TV publié mardi. Selon cette enquête, 72% des personnes interrogées considèrent également comme une "bonne chose" l'organisation d'une primaire pour désigner un candidat pour le Parti socialiste et ses alliés (Parti radical de gauche, écologistes de gouvernement, notamment). Europe Ecologie-Les Verts et le Parti communiste refusent pour l'instant de faire partie de cette consultation dont le PS a arrêté le principe le week-end dernier, et à laquelle François Hollande pourrait participer. 

Macron favori auprès de l'ensemble des Français. Dans l'hypothèse d'une candidature du président sortant, et en l'absence du Premier ministre Manuel Valls, François Hollande est la personnalité préférée des sympathisants de gauche avec 32%, devant le ministre de l'Economie Emmanuel Macron (26%) et l'ex-ministre Arnaud Montebourg (17%). Mais auprès de l'ensemble des Français interrogés, Emmanuel Macron arrive en tête avec 43%, devant Arnaud Montebourg (19%) et François Hollande (13%). 

Si Manuel Valls est candidat... Dans l'hypothèse d'une candidature de Manuel Valls à la primaire, en l'absence de François Hollande, le Premier ministre est désigné par les sympathisants de gauche à 27%, juste devant Arnaud Montebourg (26%). Auprès de l'ensemble des Français, c'est encore Emmanuel Macron qui l'emporte dans cette configuration avec 38%, loin devant Arnaud Montebourg (20%) et Manuel Valls (17%). L'actuel ministre de l'Economie a fait savoir qu'il ne souhaitait pas être candidat à la primaire organisée par le PS tout en s'occupant de son mouvement politique "En marche".