François Hollande en Colombie pour une visite de deux jours

  • A
  • A
François Hollande en Colombie pour une visite de deux jours
Le chef de l'Etat a passé deux jours au Chili avant de se rendre en Colombie.@ PABLO VERA LISPERGUER / AFP
Partagez sur :

Après sa visite officielle au Chili, l'empêchant de voter à la primaire de la gauche, François Hollande s'est rendu en Colombie où il doit rester deux jours.

Loin du tumulte de la primaire de la gauche, François Hollande est arrivé dimanche à Bogota pour une visite officielle de deux jours consacrée au "soutien" de la France à l'accord de paix entre le gouvernement colombien et la guérilla des Farc.

Un hommage à Simon Bolivar. L'avion du président français s'est posé vers 3h20 lundi sur la base militaire Catam de Bogota, en provenance d'Antofagasta, au Chili où François Hollande était en visite officielle depuis samedi. Il a été accueilli par la ministre colombienne des Relations extérieures, Maria Angela Holguin. Il doit entamer sa visite officielle lundi matin par une cérémonie à la Quinta Bolivar, maison du héros de l'indépendance Simon Bolivar (1783-1830), suivie d'une réunion avec son homologue colombien Juan Manuel Santos au palais présidentiel Casa de Nariño. Une soirée culturelle, dans le cadre de l'année croisée France-Colombie, est prévue en début de soirée au théâtre Colon, dans le centre historique de Bogota.

Le soutien de la France à l'accord de paix. Le chef de l'Etat français consacrera ensuite la journée de mardi au processus de paix. Il doit rencontrer, dans la matinée à la résidence de France, des représentants de victimes du conflit armé qui déchire la Colombie depuis les années 60 et a fait au moins 260.000 morts, plus de 60.000 disparus et 6,9 millions de déplacés. Avec le président Santos, il gagnera ensuite Cali (sud-ouest) pour visiter à proximité l'une des zones où doivent se rassembler les guérilleros des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes). François Hollande rencontrera à cette occasion les acteurs du "mécanisme de suivi" tripartite de l'accord de paix signé le 26 novembre entre le gouvernement et les Farc, dont l'émissaire de l'ONU, le Français Jean Arnault.

L'accord prévoit la mise en place de 26 campements à travers le pays, où doivent se regrouper les guérilleros pour déposer les armes dans un délai de six mois, sous la supervision de l'Onu. La France participe à hauteur de 17 millions d'euros au fonds européen de 95 millions d'euros d'aide lancé en décembre à Bruxelles. La dernier président français à s'être rendu en Colombie avait été François Mitterrand en 1989.