François Hollande droit dans ses bottes malgré la tempête

  • A
  • A
François Hollande droit dans ses bottes malgré la tempête
François Hollande a semblé très détendu, mardi soir, en dépit de la crise qu'il semble traverser après la publication d'un nouveau livre relatant ses confidences.@ STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP
Partagez sur :

Le président ne semble pas s'émouvoir de la crise provoquée au sein de la majorité par la publication de ses confidences. Et prédit même qu'il va falloir le suivre "jusqu'au bout".

Allusions et petites plaisanteries. Mardi soir, alors qu'il célébrait les 70 ans de la maison de la Culture de l'Amérique latine, François Hollande s'est montré fidèle à lui même. "Chaque fois que la gauche française avait à fêter une élection, je ne veux ici parler que du passé, pas dire qu'un rendez-vous est proche, c'était toujours ici que cela se produisait", a-t-il déclaré dans ce lieu de culture qui a accueilli de nombreuses fêtes après des victoires socialistes. C'était d'ailleurs dans ses locaux que François Hollande avait réuni ses proches lorsqu'il avait remporté la primaire de 2011.

Que rien ne change. Cette attitude, si habituelle chez le président, avait pourtant mardi une saveur particulière. Comme si le chef de l'État ne prenait pas la mesure des turbulences déclenchées par la sortie d'Un président ne devrait pas dire ça, énième livre condensant les confidences d'un François Hollande décidément très bavard devant les journalistes. Depuis la parution, les députés socialistes crient leur détresse, allant jusqu'à douter de sa candidature à la primaire de la gauche, le sénateur Didier Guillaume a été contraint de reporter un appel d'élus qui devaient lui apporter tout leur soutient pour sa réélection, Manuel Valls lui-même se pose déjà en recours. Mais François Hollande ne change rien.

Le suivre "jusqu'au bout". Mardi soir, le président a même recommandé aux journalistes de lire le livre en entier, sous-entendant qu'il avait quand même la vertu de raconter son action. Il a également renvoyé à plus tard toute explication sur ses confidences. Enfin, lorsque certains lui ont demandé jusqu'à quand ils allaient devoir le suivre ainsi, François Hollande a ri. Avant de choisir la réponse la plus ambiguë possible : "jusqu'au bout."