Fillon "convaincu" qu'il peut gagner la primaire

  • A
  • A
Partagez sur :

OPTIMISME - Le député de Paris s'est targué, jeudi sur Europe 1, d'être le seul candidat à droite à avoir un projet politique efficace.

INTERVIEW

Dix mois avant la primaire, François Fillon est confiant. "Non seulement je peux [gagner], mais je suis convaincu" d'y parvenir, a-t-il déclaré jeudi au micro d'Europe 1. L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy a prévenu qu'il ne "s'associerait à aucun autre candidat". "Je ne joue pas pour me placer. Je joue parce que je pense que le message que je porte est le seul qui peut redresser le pays." Se revendiquant ainsi comme un "candidat libre", le député de Paris a estimé être le seul, à droite, à "avoir proposé un programme de transformation de la société française qui peut permettre d'atteindre le plein emploi". 

Le troisième homme. Pour l'instant, François Fillon reste pourtant le troisième homme de cette primaire dans les sondages. Avec des intentions de vote aux alentours de 12%, il est distancé par Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Des résultats qui ne l'inquiètent pas outre mesure. "Ce qui compte, c'est d'être vivant le jour de la primaire", a-t-il déclaré. "Les favoris, comme d'habitude, ne seront pas au premier rang à l'élection." Le week-end dernier, François Fillon avait indiqué qu'il quitterait la scène politique en cas de défaite.

"Raison" sur l'inventaire. Interrogé sur le livre de Nicolas Sarkozy, qui doit paraître lundi et promet d'être un inventaire de sa présidence, l'ancien Premier ministre s'est montré dubitatif. "Cela fait trois ans que j'explique ce que l'on a réussi ou pas réussi", a-t-il noté. "On me l'a beaucoup reproché, Nicolas Sarkozy le premier. Il paraît qu'il ne fallait pas faire l'inventaire... C'est moi qui avais raison et je m'en réjouis." François Fillon juge néanmoins que cela ne suffira pas à l'ancien président pour l'emporter. Pour lui, ses rivaux à la primaire "n'ont pas fait l'autocritique suffisante pour bâtir un projet qui soit un projet de transformation radicale".

>>Retrouvez l'interview de François Fillon en intégralité


Davos, Europe, 2017 et Retraite de la vie...par Europe1fr