François Fillon content de parler à de "vrais chasseurs"

  • A
  • A
François Fillon content de parler à de "vrais chasseurs"
Mardi, François Fillon a ironisé sur "les vrais chasseurs" devant la Fédération nationale des chasseurs alors que n'avait pas encore été rendue publique sa mise en examen. @ AFP
Partagez sur :

"Les balles volent bas" dans la campagne, a lancé mardi le candidat LR à la présidentielle, mis en examen dans l'affaire des emplois présumés fictifs de son épouse et de ses enfants.

Il se dit "victime d'une chasse à l'homme". Mardi, François Fillon a ironisé sur "les vrais chasseurs" devant la Fédération nationale des chasseurs alors que n'avait pas encore été rendue publique sa mise en examen. L'ex-Premier ministre qui devait initialement être convoqué par la justice mercredi, a été mis en examen mardi matin, notamment pour détournement de fonds publics, dans l'enquête sur les emplois présumés fictifs de membres de sa famille. 

"Parfaitement à l'aise parmi vous". "Je peux vous confier en souriant qu'il ne me déplaît pas d'être aux côtés de vrais chasseurs", tandis que les "balles volent bas" dans la campagne, a lancé l'ancien Premier ministre, plutôt détendu, sans rien laisser filtrer.



Au côté de Gérard Larcher, président LR du Sénat et qui a "une expertise sans égal", le candidat dans la tourmente a fait un rapide discours d'un quart d'heure et a été applaudi à plusieurs reprises. "Je me sens parfaitement à l'aise parmi vous", a-t-il lancé, avant de parler "ortolans", "barge à queue noire" ou "plan de tir raisonnable".



Il a défendu sa vision pour défendre la chasse, notamment face à "une écologie plus idéologique que pragmatique", promettant un texte de loi en vue de la simplification et du développement de la chasse "dès l'année prochaine" au menu du Parlement. Le mouvement CPNT (Chasse, pêche, nature et traditions) avait indiqué la semaine dernière avoir intégré, "en tant que partenaire des Républicains", l'équipe de campagne du candidat à la présidentielle.