De Rugy choisi comme candidat à la présidence de l'Assemblée par les députés REM

  • A
  • A
De Rugy choisi comme candidat à la présidence de l'Assemblée par les députés REM
François de Rugy sera le candidat du groupe REM pour le Perchoir.
Partagez sur :

François de Rugy a été choisi comme candidat à la présidence de l'Assemblée nationale par les députés REM, mardi.

Les députés de la République en marche! (REM) ont choisi François de Rugy comme candidat à la présidence de l'Assemblée nationale, mardi. Le député de Loire-Atlantique, fondateur du Parti écologiste et éliminé au premier tour de la primaire de la gauche, a été préféré à Sophie Errante, Brigitte Bourguignon et Philippe Folliot, les quatre autres candidats du groupe pour le "Perchoir".

Sur 301 votants, l'ex-écologiste a obtenu 153 voix contre 59 pour Sophie Errante, 54 pour Brigitte Bourguignon, autre candidate issue du PS, et 32 pour Philippe Folliot (venu de l'UDI), ont précisé des participants à la réunion à huis clos. Il y a eu trois bulletins nuls.


EN DIRECT - Suivez ici l'élection du président de l'Assemblée nationale

De vice-président à président de l'Assemblée. En toute logique, François de Rugy, ancien vice-président de l'Assemblée nationale, devrait succéder à Claude Bartolone en tant que président. L'élection aura lieu mardi après-midi.

Elu pour la première fois en 2007, François de Rugy qui va devenir le quatrième personnage de l'Etat, avait comme avantage son expérience, acquise lors de son second mandat (2012-2017) d'ancien co-président du groupe écologiste et d'ancien vice-président de l'institution.

Pas de femme au Perchoir. Plusieurs cadres de La République en marche! avaient milité pour l'élection d'une femme, ce qui aurait été une première, mais Brigitte Bourguignon et Sophie Errante partaient avec le handicap de ne pas avoir exercé de poste à responsabilités pendant leur premier mandat.

S'il avait jugé qu'une femme serait "un symbole fort", le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, avait aussi évoqué la quête de "quelqu'un qui soit très tourné vers les questions internationales, sur l'animation, qui ait aussi une expérience politique mais pas forcément un vieux routard".

François de Rugy, qui avait également acquis une certaine notoriété en se présentant à la primaire du PS élargie, s'était déclaré le premier et avait mené une campagne active prônant notamment une Assemblée "plus démocratique, plus efficace et plus moderne".