François de Rugy

François de Rugy

François de Rugy est arrivé en cinquième position du premier tour de la Belle alliance populaire du 22 janvier avec 3,88% des suffrages.

  • SA BIO

Sa date et son lieu de naissance. Né le 6 décembre 1973, à Nantes, François de Rugy a 43 ans.

Ses fonctions actuelles. Il est président de l’Assemblée nationale depuis le 27 juin 2017 et député de la 1ère circonscription de la Loire-Atlantique depuis juin 2007.

Son parti. Il est président du Parti écologiste depuis septembre 2015.

Son parcours. D’abord membre du parti de Brice Lalonde, Génération écologie, François de Rugy adhère aux Verts en 1997. En 2001, à 27 ans, il est élu conseiller municipal de Nantes, et devient l’adjoint chargé aux transports de Jean-Marc Ayrault. Il décroche la députation de la 1ère circonscription de Loire-Atlantique six ans plus tard grâce à un ticket avec le socialiste Pascal Bolo. Candidat malheureux aux municipales de 2008, pour lesquelles ils briguait la mairie d’Orvault en Loire-Atlantique, François de Rugy est reconduit dans son siège de député en 2012 et désigné co-président du groupe écologiste à l’Assemblée nationale avec Barbara Pompili. La démission de Denis Baupin en mai 2016 lui permet de devenir l’un des six vice-présidents de l’Assemblée nationale.

Malgré la nomination de Jean-Marc Ayrault à Matignon et la présence d’EELV dans la majorité présidentielle, François de Rugy doit se passer de portefeuille ministérielle, quand Cécile Duflot et Pascal Canfin intègrent les rangs de l’exécutif. Deux ans plus tard, le virage social-libéral du quinquennat et la nomination de Manuel Valls comme Premier ministre les poussent à la démission. S'ensuit une crise à EELV entre, d’un côté, une aile droite attachée à l’alliance avec la majorité et, de l’autre, une aile gauche très critique à l’égard de François Hollande. François de Rugy et Jean-Vincent Placé, favorables à un retour des écolos au gouvernement, quittent EELV en aôut 2015 et fondent “Ecologistes !”, qui devient plus tard le parti écologiste, dont François de Rugy prend la tête. Ils sont notamment rejoints par Emmanuelle Cosse, en retrait d’EELV depuis sa nomination au ministère du Logement en février 2016. En octobre 2016, François de Rugy annonce sa participation à la primaire organisée par le PS.

Son résultat à la présidentielle de 2012. François de Rugy n’était pas candidat.

Sa vie privée. Fils d’enseignants, François de Rugy est issu d’une famille noble de Lorraine. Il est le père de deux enfants, Aloïse et Isaac, nés de sa relation avec la journaliste Emmanuelle Bouchaud. Il confie avoir une passion pour François Mitterrand, dont il a notamment avalé la biographie fleuve signée Jean Lacouture.

  • SA CANDIDATURE

Son résultat. François de Rugy échoue lors du premier tour de la Belle alliance populaire avec 3,88% des suffrages.

Comment il s’est déclaré. C’est dans un entretien à Ouest France, le 7 octobre 2016, que l’ex-EELV s’est déclaré candidat à la primaire de la Belle Alliance populaire. “Je crois […] que la primaire est un bon processus pour avoir le débat entre les différentes sensibilités de la gauche et des écologistes. Et puis, la primaire construit le rassemblement”, a-t-il notamment fait valoir.

Son slogan. “L’écologie c’est de Rugy”. Le député compte bien rappeler qu’il est le seul candidat issu des rangs écologistes à participer à la primaire organisée par le PS, et qu’ EELV a choisi de bouder.

Son signe distinctif. Proche des socialistes, François de Rugy a été élu deux fois député de Loire-Atlantique grâce à un ticket avec le PS. Il est le seul candidat écolo à avoir accepté de participer à la primaire de la Belle Alliance Populaire.

  • C' ÉTAIT SON PROGRAMME POUR 2017 EN CINQ POINTS

100% d’électricité renouvelable en 2050. “2050, c’est dans trente-quatre ans. C’est une transition à l’échelle d’une génération, souhaitable pour la France parce qu’il y a l’enjeu écologique, l’enjeu du climat, l’enjeu de la réduction de la pollution, de ne plus avoir de déchets nucléaires, mais il y a aussi l’enjeu de l’autonomie énergétique de la France”, a déclaré François de Rugy au micro d’Europe 1 pour justifier son objectif.

Des baisses d’impôts en faveur des classes moyennes et des célibataires. Le candidat propose une baisse d’impôts pour les foyers fiscaux dont les ressources sont inférieures ou égales à 1,5 fois le revenu moyen, estimant que ce sont sur les plus bas revenus et sur les célibataires que pèse la plus forte pression fiscale. Une mesure promulguée “si la situation des comptes publics et la croissance économique le permettent”, prévient-il néanmoins dans le programme qu’il a mis en ligne.

Légalisation expérimentale du cannabis. Afin de “tarir les systèmes mafieux et décharger police et justice”, le député propose l’expérimentation, sur une durée de cinq ans, de la légalisation, de la consommation et de la commercialisation du cannabis sur le modèle des débits de tabac. À l’issue de ces cinq ans “soit une loi tirant les leçons de l’expérience et en corrigeant les éventuels effets pervers constatés ser[a] adoptée, soit on reviendr[a] à la législation actuelle”, indique son projet présidentiel.

Ouverture à la GPA. François de Rugy se prononce en faveur de l’ouverture de la gestation pour autrui. Une mesure aux “conditions d’encadrement strict garantissant un choix éclairé de la femme porteuse de l’enfant, et excluant toute transaction de nature commerciale”, détaille le site de campagne.

Vote obligatoire et reconnaissance du vote blanc. François de Rugy souhaite une restauration du suffrage universel par la mise en place du vote obligatoire et la prise en compte des votes blancs. “Les élections dont les résultats se solderont par une majorité de votes blancs seront invalidées et donneront lieu à l’organisation d’un nouveau scrutin”, indique-t-il, toujours dans son programme. Quant aux électeurs qui dédaignent les urnes, ils pourraient avoir à s’acquitter d’une amende de 55 euros.

Partagez sur :
Les derniers articles