Force ouvrière : une possible porte de sortie pour le gouvernement ?

  • A
  • A
Force ouvrière : une possible porte de sortie pour le gouvernement ?
En cas de modification du projet de loi Travail sur les heures supplémentaires, FO pourrait relâcher sa pression.@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Le groupe socialiste à l'Assemblée nationale espère pouvoir compter sur une inflexion de la position de Force ouvrière pour mettre fin au conflit social.

Alors que les grèves se multiplient en France contre la loi Travail, les députés socialistes espèrent bien trouver une porte de sortie. En coulisses, ils espèrent convaincre Force ouvrière (FO) et son leader Jean-Claude Mailly avec une évolution symbolique. Cette évolution porterait, selon les informations d'Europe 1, sur les heures supplémentaires. Il s'agirait de retirer les heures supplémentaires de l'article 2, ce qui équivaudrait à un statu quo : ce que dit la branche continuerait de s'imposer aux entreprises du secteur. Par exemple, quand la branche dit : 'l’heure supplémentaire est rémunérée 25 % de plus qu’une heure normale', l'accord d’entreprise ne peut descendre en dessous de ces 25 %.

Une modification "de gauche". "Cette proposition est lisible et de gauche", explique-t-on au groupe socialiste, qui espère bien remporter l'adhésion de FO. Les parlementaires socialistes ont bien conscience d'une chose : les syndicalistes de Force ouvrière participent eux aussi aux blocages et leur désengagement pourrait faire perdre un allié de poids à la CGT.

Le gouvernement y est opposé. Mais la stratégie des parlementaires socialistes se heurte à une difficulté majeure : l'exécutif refuse pour le moment toute modification du projet de loi. En négociant d'abord avec FO, le groupe socialiste à l'Assemblée espère obtenir un levier afin de faire convaincre le gouvernement sur cette question.