FN : 94% des adhérents pour la suppression du statut de président d'honneur

  • A
  • A
FN : 94% des adhérents pour la suppression du statut de président d'honneur
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Le Front national a donné les résultats de sa consultation postale "illégale". 94% des adhérents se sont prononcés pour la suppression du statut de président d'honneur, dont jouit Jean-Marie Le Pen.

Marine Le Pen l'avait promis. Le Front national a dévoilé mercredi le résultat de la consultation postale organisée auprès de ses militants pour décider, notamment, de la suppression du statut de président d'honneur, celui de Jean-Marie Le Pen. La position des adhérents, selon les chiffres donnés par le FN dans un communiqué, est sans appel : 94% des adhérents ont approuvé les nouveaux statuts, qui supprimeraient la présidence d'honneur.

Une consultation sans valeur. "Si les récentes décisions de justice rendues en référé privent temporairement ce vote de portée juridique, la consultation en elle-même, incontestable, effectuée sous contrôle d'un huissier et d'un expert judiciaire, garde cependant une valeur et une autorité politiques sans appel", juge le FN. Ces résultats, qui font suite à un vote postal clos le 10 juillet, n'ont en effet pour l'heure aucune valeur légale. La cour d'appel de Versailles a confirmé mardi la suspension de ce vote, l'estimant non conforme aux statuts actuels du parti. Mais en dévoilant l'issue du dépouillement effectué mercredi, les cadres du FN cherchent à mettre une nouvelle fois la pression sur le père-fondateur, Jean-Marie Le Pen.

Une bataille politique. Il "perd aujourd'hui devant ce choix incontestable fait par le peuple du Front national toute légitimité politique à rester président d'honneur", affirme le parti. "S'acharner à se maintenir, via des artifices juridiques, face à une réalité aussi implacable, n'est ni respectable ni raisonnable ; c'est l'essence et l'honneur d'un démocrate que de s'incliner, quel que soit son statut, devant la volonté populaire", continue le FN.

Jean-Marie Le Pen, qui avait appelé à l'abstention, a dénoncé sur son blog une "publication hors la loi et une opération de communication politicienne au pire sens du terme". La veille déjà, le cofondateur du FN avait parlé à Europe 1 de "débâcle" et de "grand amateurisme" à propos ce vote postal.

Et maintenant ? Selon le FN, ces résultats, bien que sans valeur légale, donnent "une indéniable légitimité aux décisions politiques et disciplinaires que les instances dirigeantes du FN ont prises et prendront dans les prochaines semaines". Le bureau politique avait décidé mi-juin de supprimer l'article qui instituait la présidence d'honneur dans les statuts du parti, avant de soumettre cette modification aux militants. "Ce vote massif révèle le très haut niveau de confiance porté par les adhérents à la direction du Front national", croit comprendre le FN.

Après ce vote, que les instances dirigeantes du Front national voient comme une victoire, le parti prévient qu'il continuera sa bataille pour l'exclusion de Jean-Marie Le Pen. "La profonde rénovation des statuts du mouvement suscitant un enthousiasme réel et correspondant à une impérieuse nécessité, le Front National étudiera toutes les voies de droit afin de respecter l'expression de la volonté des adhérents", prévient-on.

Pas de quoi effrayer l'expérimenté Jean-Marie Le Pen, tout sourire, mardi, au moment de commenter cette nouvelle victoire judiciaire. " A l’heure du chômage, des dettes et des déficits écrasants, de l’immigration invasive, de l’insécurité insupportable, le Front national n’a-t-il rien d’autre à faire que de dépouiller" le vote ?

Les résultats précis du vote :

Le communiqué du Front national précise qu'"à l'issue du dépouillement intervenu ce jour (mercredi) sous contrôle d'huissier, 94,08% des adhérents ont approuvé les nouveaux statuts proposés (26.717 voix sur les 28.399 exprimées, et 28.664 votants, soit une majorité absolue sur les 51.552 membres du corps électoral)".