FN : et la justice annula la suspension de Jean-Marie Le Pen

  • A
  • A
FN : et la justice annula la suspension de Jean-Marie Le Pen
Partagez sur :

La justice a annulé jeudi la suspension de Jean-Marie Le Pen du Front national. "Ce n'est donc qu'un baroud d'honneur !", a réagi Marine Le Pen sur Europe 1. Le FN a fait appel.

Les militants frontistes vont être déçus. Selon un sondage YouGov pour Le HuffPost et Itélé, ils sont en effet 71% à souhaiter que Jean-Marie Le Pen soit définitivement exclu du Front national. Jeudi, la justice en a décidé autrement en cassant la décision prise par le bureau exécutif du parti, le 4 mai dernier. Le parti "devra rétablir Jean-Marie Le Pen dans tous les droits attachés à sa qualité d'adhérent et le cas échéant à celle de président d'honneur", précise le jugement. Le FN a fait appel.



"Jean-Marie Le Pen peut de nouveau dès demain (vendredi, ndlr) matin recommencer à utiliser son bureau et tous les moyens à sa disposition et siéger à toutes les instances" internes, dont sa présidence d'honneur le rendait membre de droit, a commenté son avocat, Me Frédéric Joachim. "A priori: Jean-Marie Le Pen, le retour!" a ajouté l'avocat.

Des dérapages insupportables, même au FN. Marine Le Pen, présidente du parti, avait fait suspendre son père après une nouvelle salve de provocations début avril, guère nouvelles sur le fond : répétition de sa vision plusieurs fois condamnée par la justice des chambres à gaz, "détail" de l'Histoire, défense du maréchal Pétain, du "monde blanc" et critique en règle de la démocratie.

Cette décision de justice ne devrait toutefois pas sauver le statut de président d'honneur de Jean-Marie Le Pen. Dans la foulée de la sanction, le parti a en effet organisé un congrès extraordinaire par voie postale pour soumettre les nouveaux statuts du parti, où ne figure plus le titre honorifique, au vote de plus de 51.000 adhérents. Ce congrès, base militante largement acquise à la cause de Marine Le Pen, suivra l'avis des instances du FN, assurent les proches de la présidente du parti, scellant le sort de la présidence d'honneur du cofondateur.

marine

"Cela n'aura aucune influence sur les procédures qui sont engagées".Contactée par Europe 1 quelques minutes seulement après l'annonce de la décision de justice, Marine Le Pen a confirmé que cette décision de justice n'aurait pas d’incidence sur l’avenir de son père au sein du FN : "La réalité, c'est que dans huit jours, les résultats de l'assemblée générale extraordinaire seront rendus publics et donc cela ne change rien à la situation. Cette suspension valait jusqu'à la tenue de l'assemblée générale. Ce n'est donc qu'un baroud d'honneur ! Cela n'aura aucune influence sur les procédures qui sont engagées."

"La différence c'est qu'il va pouvoir voter à ce congrès postal". Joint par Le Lab, le secrétaire général du FN Nicolas Bay a lui aussi minimise la portée de la décision du TGI : "Ça ne change pas grand-chose à la décision politique puisque la décision annulée est une simple décision conservatoire dans l'attente du vote des adhérents. Celui-ci est en cours. En pratique, cette décision rétablit donc Jean-Marie Le Pen en tant qu'adhérent mais sa suspension ne courrait que jusqu'au 10 juillet, date de proclamation des résultats du congrès postal. La différence c'est qu'il va pouvoir voter à ce congrès postal."