FN : Chauprade fait monter la tension chez les Le Pen

  • A
  • A
FN : Chauprade fait monter la tension chez les Le Pen
@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

L'INFO POLITIQUE - La présidente du FN n'a que peu goûté le soutien de sa nièce à une vidéo polémique d'Aymeric Chauprade.

Au départ, il y a une vidéo. Une semaine après les attentats de Paris, Aymeric Chauprade, le désormais ex-chef de file des eurodéputés FN, publie sur YouTube un discours appelant à "désislamiser" la France. Sur la méthode et sur le fond, ça n'a pas plu à Marine Le Pen. Elle a donc remplacé Aymeric Chauprade par Édouard Ferrand à la tête de ses eurodéputés.

Le hic : Marion Maréchal-Le Pen, elle, a choisi (comme son grand-père d'ailleurs) de retweeter, c'est-à-dire de diffuser cette Vidéo sur Twitter. Depuis, selon les informations d'Europe1, entre Marine et Marion, le ton monte. Et cette querelle de famille ne plaît pas du tout au sein du parti.

Ce qu'il y a dans cette vidéo. "Ce qui frappe la France aujourd'hui porte un nom et est le résultat de causes identifiables. […] La France est en guerre avec des musulmans. Elle n'est pas en guerre avec les musulmans mais avec des musulmans", avait lancé l'eurodéputé dans sa vidéo. "Une cinquième colonne puissante vit chez nous et à tout moment peut se retourner contre nous en cas de confrontation générale", avait-il encore renchéri. Pour rappel, le terme "cinquième colonne", inventé en 1936, désigne initialement des groupes fascistes qui infiltrent une société de l'intérieur.

>> LIRE AUSSI - Aymeric Chauprade, Himmler, Mein Kampf et le Coran

Marine le Pen n'a pas aimé. La présidente du FN l'a fait savoir : elle n'aime ni la forme, ni le fond de cette sortie. Sur la forme, elle n'apprécie pas qu'une vidéo aussi polémique soit publiée sans qu'elle soit prévenue. Sur le fonds, elle l'assure au Monde : "ce n'est pas ma ligne, j'y ai toujours été opposée. On doit justement éviter ce choc de civilisations". Marine Le Pen a même envoyé un communiqué pour demander aux secrétaires départementaux du FN de ne pas relayer ladite vidéo, pour "des raisons juridiques".
Marion Maréchal Le Pen 27.12

Marion Maréchal, si. Le hic : la nièce de la présidente a décidé d'apporter son soutien à la vidéo, en la diffusant sur les réseaux sociaux. Les deux femmes n’ont pas eu d’explication face à face. Mais elles ont échangé quelques SMS depuis les faits, pour s’expliquer à distance. Comme le confie un conseiller de la présidente : "il ne faut pas imaginer que tout le monde se retrouve pour découper le gigot dominicale, les Le Pen ont chacun leur vie". Et visiblement chacun leur ligne aussi.

C’est en écoutant les entourages de chacune qu’on mesure la tension en interne. Chez les proches de la présidente du FN, les mots sont secs. La nièce est renvoyée à son amateurisme. "Marion n’a pas compris qu’il ne faut pas faire de la politique juste pour se faire plaisir", confie l'un d'eux. "Elle veut faire vivre son score au dernier congrès pour montrer qu’elle existe", renchérit un autre cadre proche de la présidente.

Marion Maréchal n'est pas seule. Les alliés de Marion Maréchal Le Pen s’en donnent à cœur joie, eux aussi. Son grand-père, Jean-Marie, savoure et balance dans un éclat de rire : "le débat doit avoir lieu dans la vie intellectuelle du parti". Un allié de la jeune députée du Vaucluse en profite d'ailleurs pour se moquer de la stratégie ratée de Marine Le Pen sur la séquence Charlie Hedbo : "Je vais à la manifestation, j’y vais pas. Je fais trois vidéo, quatre conférences de presse et je termine à manifester dans un village au milieu de 1.000 personne. Illisible".

C’est la première fois que la tension entre les deux clans se mesure aussi nettement. Et à quelques jours de la législative partielle des 1er et 8 février, dans le Doubs, cette polémique interne ne va pas plaire à tous les militants, candidats et cadres. L’un d’eux conclut ainsi : "on en a marre de ces querelles de famille tous les deux mois..."