Fillon et Le Pen au second tour, la gauche parfaitement divisée selon un sondage

  • A
  • A
Fillon et Le Pen au second tour, la gauche parfaitement divisée selon un sondage
Au second tour face à Marine Le Pen, François Fillon l'emporterait largement.@ ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Selon ce sondage, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Manuel Valls seraient dans un mouchoir de poche au premier tour de l'élection présidentielle.

François Fillon et Marine Le Pen se qualifieraient dans toutes les hypothèses pour le second tour de la présidentielle 2017, Manuel Valls ne parvenant pas à prendre l'avantage sur les autres candidats de gauche, selon un sondage BVA-Salesforce diffusé mercredi.

Un premier tour serré entre Fillon et Le Pen. Avec 23% à 29% d'intentions de vote, le vainqueur de la primaire de la droite serait au coude à coude au premier tour avec la présidente du Front national, créditée de 24% à 26%. Au second tour, François Fillon l'emporterait largement avec 67% contre 33% à Marine Le Pen, selon cette enquête pour Orange et la Presse régionale. Un tiers des personnes interrogées n'ont pas exprimé d'intention de vote. 

La gauche parcellée. Au 1er tour, la gauche apparaît quant à elle parfaitement divisée entre Emmanuel Macron (14%), Jean-Luc Mélenchon (14%) et Manuel Valls (13%). Dans cette configuration, le centriste François Bayrou obtiendrait 6%. Dans l'hypothèse où il remporterait la primaire socialiste fin janvier, Arnaud Montebourg n'est crédité que de 6,5% au premier tour, contre 19% à Emmanuel Macron et 13% à Jean-Luc Mélenchon. Manuel Valls, qui a annoncé lundi sa candidature à la présidence, ne franchirait la barre des 20% (21% d'intentions de vote) que si Emmanuel Macron et François Bayrou renonçaient à se présenter, sans toutefois pouvoir se hisser au niveau de Fillon (29%) ou de Marine Le Pen (26%).

Le chômage, priorité des Français. Bien que bousculée par la dynamique en faveur de François Fillon, la patronne du FN résiste plutôt bien, sans rééditer ses scores du mois d'octobre qui la situaient entre 27,5% et 29%. Le chômage est le sujet qui influe le plus sur les intentions de vote des électeurs de François Fillon (92%), Manuel Valls (85%), Jean-Luc Mélenchon (91%) et Emmanuel Macron (92%), devant la sécurité, la menace terroriste ou la Loi Travail. Ceux de Marine Le Pen placent la sécurité (93%) en tête, devant la crise des migrants et la menace terroriste.

Enquête réalisée en ligne du 2 au 4 décembre auprès d'un échantillon de 934 personnes inscrites sur les listes électorales, issues d'un échantillon de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Les intentions de vote reposent sur les personnes inscrites sur les listes électorales certaines d'aller voter. Marge d'erreur de 1,4% à 3,1%.