Filippetti craint une privatisation d’EDF

  • A
  • A
Partagez sur :

Le cumul des fonctions d’Henri Proglio fait craindre à la socialiste un rapprochement.

"Henri Proglio a fait toute sa carrière chez Veolia, il a des qualités de manager incontestables mais même le meilleur des patrons ne peut pas se dédoubler", a regretté Aurélie Filippetti sur Europe 1 jeudi soir. "EDF doit faire face à des défis majeurs, il faut qu’il s’y consacre entièrement", a ajouté la secrétaire nationale du PS aux questions énergétiques.

"Avec ce cumul des fonctions, il y a une stratégie industrielle qui est le rapprochement entre EDF et Veolia", a dénoncé Aurélie Filippetti, qui craint même une "privatisation rampante". Elle a cité le cas de Dalkia, filiale commune aux deux entreprises. Et dénoncé le fait qu’Henri Proglio voulait échanger les actions que détient EDF dans cette entreprise contre des actions Veolia alors que le groupe devait, avant sa nomination, les revendre contre de "l’argent frais". "EDF a besoin d’argent frais pour investir, pour rénover le parc nucléaire", a indiqué la socialiste. Elle a rappelé que 18 centrales avaient été à l’arrêt en novembre du fait d’un "déficit de maintenance".

Burqa

La députée est "pour l’interdiction de la burqa sur le territoire national" et "favorable à une loi qui l’interdirait dans tout l’espace public". Interrogée sur les difficultés d’application d’un tel texte, elle a jugé que "l’effet symbolique" d’une loi serait efficace.

Woippy

L’élue de Moselle s’est dite "effarée" par les incidents qui ont eu lieu à Woippy et appelé au calme. "Ce n’est pas acceptable que certains essaient de rejeter la faute sur les familles", a-t-elle regretté.