Eva Joly est sortie de l'hôpital

  • A
  • A
Eva Joly est sortie de l'hôpital
Eva Joly sortait du cinéma lorsqu'elle a fait une légère chute.@ MAXPPP
Partagez sur :

Hospitalisée après une chute dimanche, la candidate verte a pu rentrer chez elle lundi.

Plus de peur que de mal. Eva Joly est sortie lundi en fin de journée de l'hôpital où elle avait été admise dimanche soir après une chute sans gravité dans un cinéma parisien, où elle venait de voir 38 témoins de Lucas Belvaux. La candidate d'EELV à la présidentielle a quitté l'hôpital Cochin par une porte située à l'arrière de l'établissement pour éviter les journalistes.

"Tout est positif"

"Les médecins ont fait l'ensemble des examens médicaux nécessaires", "tout est positif", avait assuré Stéphane Sitbon-Gomez, son directeur de campagne. "Vu la personnalité en question, les médecins prennent des précautions", avait expliqué le sénateur Jean-Vincent Placé pour expliquer ce séjour prolongé à l'hôpital.

L'ancienne juge d'instruction avait été admise dans la nuit au service des maladies cardiovasculaires de l'hôpital "à la suite d'une chute avec traumatisme facial et très brève perte de connaissance". "Il existe plusieurs hématomes superficiels du visage et de la paupière droite", indiquait un communiqué de l'AP-HP.

En fin de matinée, Cécile Duflot, secrétaire nationale d'EELV, a indiqué que la candidate était dans un état de forme "très bon". "Il semble que sa sortie se fasse plus tôt que prévu aujourd'hui", a-t-elle ajouté. Un peu plus tôt, Stéphane Sitbon-Gomez avait indiqué que les médecins n'avaient trouvé "aucune trace de malaise cardiaque à ce stade". La chute de l'ex-juge, âgée de 68 ans, est "très vraisemblablement d'origine mécanique", selon l'AP-HP.

"Aucun lien avec la campagne"

L'incident n'a "aucun lien avec la campagne", qui "continue comme prévu", avait assuré sur Europe 1 Stéphane Sitbon-Gomez. L'agenda de la candidate a toutefois été modifié pour la matinée de lundi. 

"Elle a fait une chute a priori sans gravité, mais il faut être sûr, comme c'est un choc à la tête... Il n'y a pas de raison d'avoir des inquiétudes", rassurait de son côté Cécile Duflot, secrétaire nationale d'EELV.

"Une chute a priori sans gravité" :







Quant à Jean-Vincent Placé, il a évoqué un incident "bénin", une "bosse", ajoutant que la campagne n'était pas suspendue et que la candidate reprendrait ses activités mardi. "Ce que disent les médecins, c'est que logiquement, elle devrait sortir dans l'après-midi", a-t-il affirmé.

Voeux de rétablissement de Valls

Sur son compte Twitter, Manuel Valls, directeur de la communication de François Hollande, a réagi lundi matin, souhaitant un "bon et prompt rétablissement" à la candidate d'EELV.







La candidate, créditée de 2,5% d'intentions de vote selon l'enquête quotidienne Ifop-Paris Match, sera "en meeting à Nantes dès mercredi", a précisé son directeur de campagne, affirmant que la campagne se poursuivait "dans la joie et la bonne humeur".