Europe Ecologie-Les Verts : François de Rugy claque la porte

  • A
  • A
Europe Ecologie-Les Verts : François de Rugy claque la porte
@ AFP
Partagez sur :

Dans une interview au "Monde", le député de Loire-Atlantique et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale annonce qu'il quitte la formation écologiste.

"Pour moi EELV, c’est fini". Voilà une annonce qui ne devrait pas améliorer le climat délétère chez les Verts. Dans une interview au Monde, François de Rugy, le député de Loire-Atlantique et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale annonce qu'il quitte la formation écologiste lancée par Daniel Cohn-Bendit en 2008. 

Une "dérive gauchiste". Comment le député justifie-t-il son départ ? "Aujourd’hui, on n’arrive plus à avoir les débats, ni de fond ni stratégiques, au sein d’un parti qui s’enfonce dans une dérive gauchiste", explique-t-il. S'il claque la porte des Verts, François de Rugy ne compte pas pour autant rejoindre un autre parti. "Je ne suis ni dans l’idée d’adhérer à une autre formation ni d’en créer une autre. Je veux fédérer les écologistes réformistes, ceux qui ne sont pas à EELV et ceux qui y sont encore", ajoute-t-il.

De Rugy nostalgique de "l'esprit de Dany"  L'écologiste, qui s'apprête à publier un nouveau livre, Ecologie ou gauchisme, il faut choisir porte un jugement très dur sur l'évolution du parti auquel il adhérait : "Réciter le prêchi-prêcha des apparatchiks Verts et défendre des positions systématiquement protestataires, tout cela va achever d’éloigner les électeurs écologistes qui aimaient l’esprit d’ouverture de Dany" Cohn-Bendit. 

S'il fait remarquer que "le groupe Verts à l'Assemblée, qu'il co-préside avec Barbara Pompili "est en butte à une contestation interne", pas question pour autant pour François de Rugy de quitter ce groupe où souligne-t-il, "il y a des élus EELV, d’autres qui ne le sont pas et d’autres qui peuvent être encartés ailleurs".

"Pas de dynamique" autour de Duflot. Enfin, le député de Loire-Atlantique ne manque pas d'égratigner au passage l'ancienne patronne des Verts et ministre Cécile Duflot et les ambitions présidentielles de cette dernière. "Dans l’opinion, je ne vois pas de dynamique autour de cette candidature mais Cécile Duflot se prépare et EELV est déjà devenu une petite boutique présidentielle", tacle François de Rugy. Ce dernier, tout comme Barbara Pompili et président du groupe au Sénat Jean-Vincent Placé, plaident pour un retour des écologistes au sein du gouvernement, à rebours de la décision prise par Cécile Duflot en 2014 lors de l'arrivée à Matignon de Manuel Valls.

Dany "triste". Daniel Cohn-Bendit, ancien eurodéputé écologiste et chroniqueur de la matinale d'Europe 1, a évoqué jeudi matin un "énorme gâchis". "Ils ont tous participé à détruire ce qu'on avait créé avec Europe Ecologie", a confié celui qui avait lancé cette formation en 2009. "Europe Ecologie-Les Verts sont devenus une caricature des partis politiques", a déploré notre chroniqueur. "Ça me rend triste. J'ai rêvé d'un bébé extraordinaire, il ne me plaît plus", a conclu Dany.


EELV : Esprit de Dany es-tu là ?par Europe1fr

Emmanuelle Cosse, elle, "regrette" le départ de de Rugy. La secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts  Emmanuelle Cosse a déclaré jeudi à l'AFP "regretter" le départ du parti de François de Rugy, "qui a beaucoup apporté aux Verts et aux habitants de sa circonscription".

La semaine dernière, l'université d'été d'EELV avait une nouvelle fois été l'occasion d'afficher leurs divisions. Emmanuelle Cosse avait appelé à l'unité samedi dernier en rappelant que "lorsque les écologistes font de l'écologie et sont rassemblés, ils sont forts". Le message n'a visiblement pas été entendu.