Etat d'urgence : l'Assemblée nationale vote une 4e prolongation, jusqu'à fin janvier 2017

  • A
  • A
Etat d'urgence : l'Assemblée nationale vote une 4e prolongation, jusqu'à fin janvier 2017
@ PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :

Ce compromis a été entériné en séance par l'Assemblée jeudi midi, puis doit l'être par le Sénat dans l'après-midi.

L'Assemblée nationale a voté jeudi par 87 voix contre 5, quelques heures avant le Sénat, une quatrième prolongation de l'état d'urgence, pour six mois après l'attaque de Nice, assortie d'un volet de nouvelles mesures antiterroristes. Après son adoption à l'Assemblée, à l'issue d'une heure de débat dans un hémicycle dégarni, le compromis trouvé sur le projet de loi entre députés et sénateurs, notamment PS et LR, doit être entériné par le Sénat dans l'après-midi.

Une durée record. A l'Assemblée, 3 socialistes frondeurs, le chef de file des députés Front de gauche André Chassaigne et l'écologiste Isabelle Attard (non inscrite) ont voté contre. Davantage présents dans l'hémicycle, les élus de droite ont été au total plus nombreux (41 LR plus 2 UDI) que ceux de gauche (39 PS, 3 PRG) à approuver le projet de loi, dixième texte antiterroriste depuis le début de la législature en 2012.

Le record de durée totale effectivement votée par l'Assemblée nationale est battu avec cette nouvelle prolongation, qui porte à 14 mois l'application prévisible de l'état d'urgence, en vigueur depuis les attentats du 13 novembre 2015. Au début de la guerre d'Algérie en 1955, il avait été déclaré par la loi pour un an au total, mais levé au bout de huit mois.