Et si Rama Yade se ralliait à Bayrou ?

  • A
  • A
Et si Rama Yade se ralliait à Bayrou ?
Rama Yade (Parti radical) a jugé mardi "intéressante" la "posture d'indépendance" du candidat centriste à l'Elysée François Bayrou, prenant à nouveau ses distances avec Nicolas Sarkozy, lors d'une conférence de presse dans les locaux du PR à Paris.@ REUTERS
Partagez sur :

Proche de Borloo, elle n’a pourtant pas toujours été tendre avec le chef du MoDem.

 Proche de Jean-Louis Borloo, ex-secrétaire d’Etat aux Sports, Rama Yade a assuré, mardi, partager "des points communs" avec François Bayrou. Les propos, de celle qui est toujours vice-présidente du Parti radical, ont surpris. Rama Yade s'était jusqu'à présent, montrée très sceptique, sur le positionnement du président du MoDem.

"Je cherche celui que je peux soutenir..."

"Tout est ouvert. Pourquoi s'empêcher de réfléchir au projet d'autres candidats... J'avais un candidat de coeur, Jean-Louis Borloo. Maintenant, il s'est retiré pour des raisons que je comprends. Je cherche dans le paysage de droite et du centre celui que je peux soutenir", a ainsi confié, au Figaro, Rama Yade, suite à une conférence de presse au sein du Parti radical. "Avec Bayrou, nous avons des points communs, la posture d'indépendance", a-t-elle encore renchéri.

 Le positionnement de l’ex-secrétaire d’Etat aux Sports, d’abord soutien indéfectible de Nicolas Sarkozy, puis du centriste Jean-Louis Borloo, tranche avec ses déclarations de ces derniers mois. 

Yade, pas toujours tendre avec Bayrou

En octobre dernier, elle confiait ainsi au Journal du Dimanche le trouver "flou". "Je ne me reconnais pas du tout dans sa stratégie indéfinie : le matin, il parle avec la gauche, l’après-midi avec la droite, il est partout et nulle part", martelait-elle alors.  Entre UMP et PS, elle estimait donc que le candidat Bayrou était "un adversaire de la majorité qui ne sait pas où il habite."



"Bayrou, jamais dans les propositions"

En novembre dernier, elle fustigeait encore ce "candidat sans propositions". "François Bayrou est seulement dans le diagnostic, jamais dans les propositions. On sait ce qu’il dénonce, mais on ne sait pas ce qu’il propose", dénonçait-elle alors.

Et Hollande ? 

Concernant François Hollande, Rama Yade a estimé qu'il n'avait pas "le costume" d'un chef d'Etat.

Faisant allusion à Nicolas Sarkozy, elle a précisé qu'elle "ne soutiendrait pas le candidat" à l'Elysée "qui couvrirait les agissements du député sortant" UMP de la circonscription qu'elle brigue dans les Hauts-de-Seine, celle de Manuel Aeschlimann, Asnières-Colombes-sud. Cet élu UMP est l'un des responsables, à ses yeux, d'une "campagne d'une violence inouïe" contre elle. Il l'avait accusée de ne pas vivre réellement à Colombes, ville où elle est élue municipale d'opposition. Radiée des listes électorales de cette commune, Rama Yade a dit réfléchir à la possibilité de se pourvoir en cassation pour contester le rejet, lundi, de sa demande de réinscription par le tribunal d'instance.

Jointe par Europe1.fr, l'équipe de François Bayrou a indiqué n'avoir "aucun commentaire à faire" sur un éventuel ralliement de Rama Yade.