Et si l’UMP savait pour Cahuzac ?

  • A
  • A
Et si l’UMP savait pour Cahuzac ?
@ Reuters
Partagez sur :

ZOOM - Certains laissent entendre que Nicolas Sarkozy aurait pu être mis au courant dès 2008.

La droite continue de surfer sur l’affaire Cahuzac, mais pourrait bien se retrouver emporter à son tour par la vague. A gauche comme à droite, certaines voix commencent à se faire entendre, laissant entendre que le compte de Cahuzac était déjà connu du temps où l’UMP était au pouvoir.

Le rival de Cahuzac jette le trouble…L’ancien maire RPR de Villeneuve sur Lot, battu par Jerôme Cahuzac en 2001, Michel Gonelle (photo), est le premier à avoir eu dans les mains le désormais fameux enregistrement dans lequel l’ancien ministre du Budget parle de son compte en Suisse. Or, selon lui, dès 2008, tout était su. "Il y a eu des informations d’origines douanières, des services de renseignements. Un certain nombre de personnes connaissaient l’hypothèse de ce compte à l’étranger. Et ce dès 2008, si ce n’est pas auparavant", a-t-il reconnu jeudi matin au micro d’Europe 1.

>> A LIRE AUSSI : Marine Le Pen au courant ?

121221DDM3301

Reste une question : comment Michel Gonelle a su que les douanes étaient au courant ? Après avoir refusé d’y répondre, l’ancien édile, acculé, le reconnaît : "c’est un conseiller municipal de l’Oise", qui travaille par ailleurs aux douanes, et qui devra bien "un jour ou l’autre dire aux magistrats ce qu’il sait". De plus en plus bavard, Michel Gonelle raconte ensuite avoir "reçu un autre renseignement comme quoi le premier décryptage de l’enregistrement a été effectué dès 2008. La bande a été décryptée très tôt, mais tout cela est resté dans le secret."

05.12 hervé morin 930x620

© Reuters

… un ancien ministre l’entretient. En délicatesse avec la Sarkozye depuis qu’il a maintenu sa candidature à la présidentielle, Hervé Morin (photo) accrédite le moulin à rumeur dans un entretien accordé au Parisien, jeudi. En voulant démontrer que François Hollande et Jean-Marc Ayrault étaient forcément au courant, l’ancien ministre de la Défense laisse clairement entendre que la majorité à laquelle il appartenait l'était tout autant. "La rumeur parisienne était constante. Il se disait depuis longtemps dans les dîners en ville que, sur dix cheveux transplantés par Cahuzac, neuf l’étaient au noir !" Et le centriste de conclure : "ce genre de rumeur dans la nomenklatura finit toujours par arriver aux oreilles du sommet !"

08.02.Noël Mamère.930620

© MAXPPP

Nicolas Sarkozy était-il au courant ? S’il est trop tôt pour répondre à cette question, Noël Mamère (photo) a déjà sa petite idée sur la question. "J'entends beaucoup la droite interpeller le président de la République et le Premier ministre sur le thème ‘comment? vous ne saviez pas ?’ Mais on peut poser la même question à Nicolas Sarkozy qui a laissé Jérôme Cahuzac devenir président de la commission des Finances", s’est interrogé  l’élu écologiste dans les couloirs de l’Assemblée nationale, mercredi.

En attendant la plus qu’hypothétique réponse de l’ancien président, Noël Mamère s’avance quelque peu : "je doute fort que Nicolas Sarkozy ignorait le passé de Cahuzac et les conflits d'intérêts dont il était l'objet".