Et maintenant, Macron cherche de l’argent

  • A
  • A
Et maintenant, Macron cherche de l’argent
Partagez sur :

Le ministre démissionnaire va dîner, à Londres, avec une cinquantaine de chefs d’entreprises.

Emmanuel Macron va désormais multiplier les déplacements. Il était jeudi à la Foire de Chalons-en-Champagne, ce qui lui a servi de test de popularité. Plusieurs rendez-vous sont prévus la semaine prochaine. L'ancien ministre passera par la Seine Saint-Denis et par Londres. Un repas va avoir lieu avec des milieux d'affaires. L'ancien locataire de Bercy est à la recherche de financements.

"Pas de fausse pudeur sur l'argent", répètent les équipes d'Emmanuel Macron. "Oui, on en a besoin" nous dit-on. Quand il était ministre, il n'avait pas le temps de s'y consacrer et pas envie qu'on dénonce le mélange des genres alors jeudi soir, à Londres, il dînera avec une cinquantaine de chefs d'entreprise et d’investisseurs potentiels.

"On compte sur le soutien des gens". Ce ne sera pas le dernier rendez-vous de ce genre, mais le porte-parole d'"En Marche", Benjamin Griveaux tient à nuancer ces entrevues avec des financiers : "on a eu environ 3.000 dons. Les deux tiers sont d’un montant inférieur à 50 euros. Donc on est bien des caricatures véhiculés par certains, sur le faut qu’il serait financé par des grands patrons ou fonds occultes. Et il faut rappeler que nous ne vivons que des dons des particuliers, nous n’avons pas de subventions publiques. On compte sur le soutien des gens pour pouvoir faire vivre le mouvement".

"Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes". "En Marche" a engrangé 12.000 adhésions supplémentaires après la démission d'Emmanuel Macron, d'après Le Figaro. De quoi espérer un afflux de dons. A tous, un mail a été envoyé, dans lequel on peut y lire : "nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. Votre contribution, quel que soit le montant, est donc capitale".