Estrosi veut rendre La Poste "imprivatisable"

  • A
  • A
Estrosi veut rendre La Poste "imprivatisable"
Partagez sur :

Cette disposition sera "ajoutée dans le texte" de la réforme du statut de La Poste, a assuré Christian Estrosi, lundi sur Europe 1.

"Non seulement, il est inscrit dans le texte que La Poste restera 100% publique et que nous mettons les moyens de la moderniser. (…) Mais en plus je vais faire ajouter dans le texte, qu’en application du préambule de la Constitution de 1946, La Poste ne sera pas privatisable", a annoncé Christian Estrosi lundi sur Europe 1.

Ainsi, "La Poste sera encore moins privatisable quand le texte aura été voté que dans l’état actuel", a précisé le ministre de l’Industrie qui s’exprimait quelques heures avant l’étude de la loi sur la réforme du statut de l’entreprise publique au Sénat. "Je vais la rendre, c'est un mot qui n'est pas français mais que j'utilise à dessein, imprivatisable", a-t-il ajouté.

"Cette réforme a inquiété quelques centaines de milliers de Français, pas plus", a également affirmé Christian Estrosi, remettant en cause le succès de la "votation citoyenne" du 3 octobre. Selon les organisateurs plus de 2 millions de Français dans 90 départements y ont participé, 90 % se déclarant "opposés" à "toute privatisation". "Cela vous ne l’avez pas vérifié(…). Moi, j’ai envoyé des amis voter dix fois Louis de Funès dans le même bureau de vote", a raillé le ministre.

Le texte sur la réforme du statut de La Poste comporte deux volets. L'un transpose la directive européenne sur l'ouverture totale à la concurrence du secteur postal en 2011. L'autre transforme La Poste actuellement établissement public industriel et commercial en société anonyme à capitaux publics dès début 2010.

> Affrontement en vue au Sénat