Estrosi : des "manifestations de joie" à Gandrange

  • A
  • A
Estrosi : des "manifestations de joie" à Gandrange
Partagez sur :

Le ministre de l'Industrie a assuré que la visite surprise de Nicolas Sarkozy n’avait pas été organisée pour éviter les manifestations.

Une semaine après une première visite, annoncée, en Moselle, Nicolas Sarkozy a refait jeudi le déplacement dans ce département. Direction cette fois : Gandrange, où ArcelorMittal a fermé une aciérie malgré les promesses du chef de l'Etat. Ce déplacement a été annoncé 20 minutes seulement avant l’heure de la rencontre entre les représentants syndicaux, la direction de l'aciérie et les élus concernés.

Pourquoi cette communication tardive ? "Ce n’est pas une visite surprise pour éviter des manifestations", a assuré jeudi sur Europe 1 Christian Estrosi. Le ministre de l’Industrie a ensuite renchéri : "Je crois d’ailleurs que, ce soir, les seules manifestations qu’il peut y avoir en Moselle, ce sont des manifestations de joie autour d’un gouvernement, autour d’un président de la République qui sait redonner de l’espérance et qui démontre que la France est une grande puissance industrielle qui n’a pas baissé les bras", a-t-il assuré.

"Le président [de la République] a tenu à se rendre personnellement sur place, puisqu’il s’y est investi personnellement", a ajouté Christian Estrosi. Selon le ministre de l’Industrie, cette visite illustre une volonté de "démontrer qu’‘industrie’, ‘usine’, ‘ouvrier’, ce ne sont pas des gros mots, là où d’autres l’avaient un peu oublié ces dernières années".