Essence : à chaque candidat sa solution

  • A
  • A
Essence : à chaque candidat sa solution
Face à la hausse des prix à la pompe, chaque candidat a sa solution.@ Max PPP
Partagez sur :

Face au nouveau record constaté à la pompe, ils ont tour à tour fait leur proposition.

Trop c'est trop. Après avoir dépassé pour la première fois 2 euros dans une station-service parisienne, le litre d'essence s'invite dans la campagne présidentielle. Au centre des préoccupations, ce sujet divise les candidats à l'élection présidentielle. Chacun propose une solution différente pour tenter d'enrayer la hausse des prix à la pompe.

Sarkozy veut faire jouer la concurrence

Le président sortant n'envisage pas une réforme en profondeur du système. Nicolas Sarkozy conseille simplement aux Français de faire jouer la concurrence entre les distributeurs de carburants, mercredi sur Europe 1. Le président de la République a de nouveau rejeté toute idée de réduire la taxe sur les produits pétroliers (TIPP), fixée depuis 2007 à 0,60€/L pour le SP95 et à 0,42€/L pour le gazole.

Hollande bloquerait trois mois les prix

De son côté, le candidat socialiste ne fait pas de mystère : il rétablira la TIPP flottante, cette taxe qui fluctue selon le prix du baril pour éviter aux consommateurs de trop lourdes fluctuations à la pompe. Mais avant cela, François Hollande gèlerait durant trois mois les prix, une solution certes idéale mais qui semble difficile à mettre en place puisque cela mettrait en danger les raffineurs et distributeurs français, contraints de rogner sérieusement sur leurs gains.

Le Pen baisserait de 20% la TIPP

Si elle accède au pouvoir, Marine Le Pen promet de réduire de 20% la TIPP et compenserait cette baisse par une surtaxation des grands groupes pétroliers et gaziers. "Je n'accepte pas que l'automobiliste soit l'éternelle vache à lait du gouvernement et de la gauche", dénonce la candidate du Front national dans un communiqué. Selon elle, cela permettrait une baisse effective de 20 centimes sur le prix du litre.

Bayrou veut plus de concurrence dans le raffinage

François Bayrou ne juge pas crédible une révision des taxes sur l'essence pour réduire les coûts des automobilistes à la pompe. Selon le candidat du Modem, "l'offre est trop restreinte et le raffinage est peut-être trop fermé, pas assez concurrentiel", estime-t-il. François Bayrou juge que "c'est là qu'il faut aller chercher".

Mélenchon veut nationaliser Total

Début février, le candidat du Front de gauche s'était levé après la publication d'un bénéfice annuel de plus de 12 milliards d'euros par Total. "Le scandale Total doit cesser : nationalisation !" avait-il scandé. Jean-Luc Mélenchon estime que "cet argent est accumulé sur le dos des Français".

Dupont-Aignan réduirait de 10 centimes le prix au litre

Le candidat de Debout la République fera appliquer d'entrée une baisse de 10 centimes à la pompe en cas d'élection. Selon Nicolas Dupont-Aignan, la hausse du prix de l'essence gèle de facto la consommation des Français. Pour lui, il faut jouer sur les profits de Total et les taxes perçues par l'Etat et les régions pour compenser ces pertes.