Eric Besson et Marine Le Pen ne débattront pas en public

  • A
  • A
Eric Besson et Marine Le Pen ne débattront pas en public
Partagez sur :

La préfecture du Pas-de-Calais a annoncé vendredi l'annulation du débat public, provoquant la colère de Marine Le Pen.

Officiellement, c’est la conséquence d’un problème d’agenda. La préfecture du Pas-de-Calais a annoncé vendredi l'annulation du débat public sur l'identité nationale prévue le 13 janvier à Liévin. Le ministre de l’Immigration Eric Besson avait fait savoir lundi qu’il y participerait. La vice-présidente du Front National Marine Le Pen l’avait annoncé jeudi.

"Du fait de contraintes d'emploi du temps survenues depuis l'annonce de la table ronde sur l'identité nationale prévue à Liévin le mercredi 13 janvier prochain, plusieurs personnalités devant y intervenir ne pourront finalement être présentes", a expliqué vendredi la préfecture du Pas-de-Calais dans un communiqué.

Dans le détail, après l’annonce de la venue de Marine Le Pen, l’entourage d’Eric Besson avait fait savoir que le ministre de l’Immigration ne pourrait finalement pas participer au débat public. Il doit participer, à 18 heures, à la présentation des voeux du président de la République aux parlementaires. En tant que ministre puisqu’il n’est plus député de la Drôme depuis 2007.

Mais l’explication ne convainc pas du tout Marine Le Pen. "D'après le cabinet de la préfecture du Pas-de-Calais, Besson devait assister aux voeux du président à 18h00 puis prendre un hélicoptère pour rejoindre Liévin. C'est pour cette raison que le débat avait été fixé à 20h45 et non pas à 19h00 comme c'est le cas dans les autres régions", a affirmé Marine Le Pen.La semaine du 11 au 15 janvier, les horaires des débats oscillent entre 17 heures et 19h30.

"Cette annulation démontre la supercherie, l'imposture, la forfaiture de ce débat. Oui pour débattre, mais quand il n'y a pas d'adversaires. Le voile se déchire. On est dans un système totalitaire", s’est insurgée vendredi la vice-présidente du Front National. Jeudi soir, après l’annonce de la non-venue d’Eric Besson, Marine Le Pen avait fait savoir qu'elle participerait malgré tout au débat "avec un certain nombre de militants du FN".

"La réalité, c'est que je m'en fiche de ce qu'elle dit, de ce qu'elle pense, de ce qu'elle fait", a rétorqué Eric Besson. "Si elle veut débattre avec moi, elle va pouvoir le faire devant les caméras et devant les Français", a ajouté le ministre. Eric Besson sera en effet l’invité principal de l’émission A vous de juger,sur France 2, le lendemain, et Marine Le Pen interviendra pour la contradiction aux côtés de l’eurodéputé socialiste Vincent Peillon.