Le 16 mars 2016, Macron assurait le président Hollande de sa "loyauté"

  • A
  • A
Partagez sur :

Il y a tout juste 8 mois, alors ministre de l’Economie, le désormais candidat à la présidentielle de 2017 avait affirmé sur Europe 1 que le président de la République était un candidat naturel. 

ARCHIVES EUROPE 1

En politique, il faut parfois savoir se renier. Les exemples sont légion, et Emmanuel Macron vient d’ajouter son nom à cette longue liste. En annonçant sa candidature à l’élection présidentielle, mercredi à Bobigny, l’ancien ministre de l’Economie porte un coup très dur à François Hollande, dont l'éventuelle candidature s’en retrouve un peu plus compliquée encore. Pourtant, il y a 8  mois pile, le 16 mars 2016, le fondateur d’En Marche ! avait assuré le chef de l’Etat de sa loyauté.

"Bien sûr que je souhaite que François Hollande soit candidat". "J'ai deux loyautés : l'une à mon pays, à mes idées. Et puis, j'ai des principes personnels et je sais à qui je dois d'être là : c'est François Hollande. Ce n’est pas la comédie humaine. Il y a des principes à respecter", avait solennellement déclaré sur Europe 1 celui qui était encore ministre de l’Economie. "Bien sûr que je souhaite que François Hollande soit candidat à la présidence de la République. Bien sûr qu'il est légitime. C'est le président en place", avait-il insisté. Un mois plus tard, il fondait En Marche !. Cinq mois plus tard, il démissionnait de son poste de ministre. Huit mois plus tard, le voilà candidat à l’élection présidentielle.


Pour Emmanuel Macron, "François Hollande est le...par Europe1fr