Entre Paris et Nice, revivez un 14-Juillet très symbolique

  • A
  • A
Entre Paris et Nice, revivez un 14-Juillet très symbolique
Emmanuel Macron, sur la place Massena à Nice. @ Valery HACHE / AFP
Partagez sur :

Après avoir assisté au défilé militaire sur les Champs-Élysées aux côtés de Donald Trump, Emmanuel Macron s'est rendu aux commémorations de l'attentat de Nice.

Suivez le live
Cette page s'actualise automatiquement
19h21
Le 14 juillet 2017
Ce live est désormais terminé ! Merci d'avoir suivi avec nous ce 14-Juillet pas comme les autres…
19h08
Le 14 juillet 2017
"Tout sera maintenu" dans l'aide aux victimes du terrorisme, promet par ailleurs le chef de l'Etat, alors que la disparition d'un secrétariat d'Etat dédié avait fait polémique. "Ce soir-là à Nice, il y avait le monde entier, parce que l'histoire de Nice, c'est le monde entier. C'est pour ça que notre combat ne sera jamais un combat du repli, de la fermeture, de la bêtise", a poursuivi le président. 
 
Emmanuel Macron promet de "poursuivre inlassablement la lutte contre le terrorisme". "Vos morts sont devenus nos morts", enchaîne-t-il. "Le 14 juillet niçois ne sera plus jamais le même, et ne sera pas plus tout à fait le même en France. Le 14-Juillet était devenu un jour de fête. Le 14 juillet 2016 nous a rappelé brutalement le prix de la liberté", conclut le président de la République, avant que le cœur de l'Opéra de Nice entonne la Marseillaise. 
 

18h56
Le 14 juillet 2017
"Je ne tairais pas ici les reproches. Il faut affronter la rage qui se libère et s'exprime. Cette rage beaucoup d'entre vous la porte encore au creux de l'estomac", a reconnu Emmanuel Macron, en une référence à peine cachée aux zones d'ombre qui persistent encore autour de la sécurité du 14-Juillet 2016 à Nice.
 
Le président de la République le promet : "Tout se fera pour que l'Etat, la puissance publique regagne votre confiance [...] L'Etat ne se soustraira pas à son devoir de clarté". Emmanuel Macron a tout de même salué "l'engagement", le "travail" et "les victoires" du précédent exécutif, citant nommément François Hollande, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. 
 

18h50
Le 14 juillet 2017
C'est au tour d'Emmanuel Macron de s'exprimer. "Chaque Français a ressenti dans sa chair l'immense violence qui s'est abattue sur vous", déclare le chef de l'État, rendant hommage aux victimes. "La France s'est mise à l'unisson de votre douleur. Nous avons oublié le nom de cet anonyme meurtrier, mais nous avons appris le nom de nos morts."
 
"Comme vous avez été forts, comme vous avez été dignes, vous qui avez connu l'effroi", poursuit-il, saluant lui aussi les "héros" du 14 juillet 2016 et "la générosité des Niçois". "Dans ce malheur incompréhensible et infini, vous avez eu les mots qui consolent, les gestes de fraternité. C'est vous, peuple de Nice, qui avez permis à la Nation de redresser la tête. De cela, je veux aujourd'hui vous remercier."
 
 
 
 
 
18h44
Le 14 juillet 2017
"Il y a un an, jour pour jour, la barbarie nous a frappés. Des enfants, des Français de toutes confessions, des étrangers ont été assassinés. Ni le temps, ni les témoignages d'affection n'effaceront la douleur". Christian Estrosi, le maire de Nice, a pris la parole pour rendre à son tour hommage aux victimes et saluer les "héros" qui sont intervenus le 14 juillet 2016 pour aider les victimes ou tenter d'arrêter le terroriste. Il a également remercié Emmanuel Macron pour son déplacement, et pour avoir, "de son initiative", fait jouer Nissa la Bella le matin même sur les Champs-Elysées. 
 

18h34
Le 14 juillet 2017
Les noms des 86 victimes ont ensuite été prononcés un par un, puis accrochés ensemble pour former un cœur géant sur une stèle, accompagné par le cœur de l'Opéra de Nice (chantant notamment "Lacrimosa", de Mozart). 
 

 
18h26
Le 14 juillet 2017
Comment définir l'identité de Nice ? "Entre exotisme et naïveté, adolescence insolente et maturité résignée". Plusieurs personnalités, dont Elsa Zylberstein, Patrick Chesnais, Michèle Laroque et Patrick Timsit très émus, ont lu des textes de l'écrivain niçois Jean-Marie Gustave Le Clézio, décrivant la capitale azuréenne, dont il disait connaître "chaque rue".
 

 

 

18h06
Le 14 juillet 2017
Après avoir été joué ce matin sur les Champs-Elysées, l'hymne niçois Nissa la Bella est également chanté ce soir sur la place Massena, par des membres de l’Opéra et de l'Orchestre philharmonique de la ville.
 

 
17h38
Le 14 juillet 2017
Le défilé se poursuit, tandis que la patrouille de France survole la ville. 
 

 
17h22
Le 14 juillet 2017
Le défilé militaire commence. 220 soldats vont passer devant Emmanuel Macron avant de défiler sur les avenues Félix Faure et Verdun. Dans chacun des bataillons présents, des membres se sont mobilisés lors de l'attaque de 2016. L'Élysée veut rendre "hommage aux héros".
 
 
 
 
 
 
16h49
Le 14 juillet 2017
C'est l'un des moments forts de la cérémonie. Franck Terrier, l'homme qui a tenté d'arrêter le camion du terroriste depuis son scooter, vient d'être décoré Chevalier de la légion d'honneur. Très ému, il a été chaudement applaudi par tout le public. Au total, 42 personnes étant intervenues lors de cette soirée cauchemar, des pompiers aux forces de l'ordre en passant par le personnel de santé, vont se voir remettre une médaille.
 
Crédit photo : 

Valery HACHE / AFP

 
 
16h36
Le 14 juillet 2017
Le président de la République arrive à son tour sur la place Masséna, en même temps que les Rafale. La cérémonie commence, par "La Marseillaise", puis Emmanuel Macron passe en revue les troupes présentes. 
 
 
 
 
 
16h22
Le 14 juillet 2017
Comme François Hollande et Nicolas Sarkozy, 2.000 personnes doivent assister aux cérémonies sur cette place phare de la capitale azuréenne. 
 
 
 
 
16h18
Le 14 juillet 2017
Nicolas Sarkozy et François Hollande sont arrivés place Massena. Emmanuel Macron, lui, a été accueilli par Christian Estrosi, avec qui il s'entretient actuellement. 
 

16h05
Le 14 juillet 2017
Macron, Hollande et Sarkozy se rendent ensemble à Nice 
 
Emmanuel Macron et ses deux prédécesseurs, François Hollande et Nicolas Sarkozy, se sont rendus ensemble dans l'avion présidentiel à Nice vendredi après-midi pour participer à l'hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet 2016, selon l'Elysée. Les deux anciens présidents ont embarqué dans le Falcon présidentiel et participeront en fin d'après-midi à la cérémonie d'hommage présidée à Nice par le chef de l'Etat. Ils ont atterri à Nice peu avant 16h. 
 
Plusieurs membres du gouvernement seront également présents, comme la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn ou Frédérique Vidal (Enseignement supérieur), ancienne présidente de l'université de Nice. François de Rugy, président de l'Assemblée nationale, et Gérard Larcher, président du Sénat, seront aussi présents. Mais ils ont pris un vol à part, pour assurer la continuité de l'Etat en cas de pépin sur le Falcon présidentiel. 
 

15h21
Le 14 juillet 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] - Un an après les attentats, comment se portent les personnes qui ont été prises en charge psychologiquement ? "La majorité va mieux", assure sur Europe 1 le professeur Benoît Michel, directeur du service psychiatrique pour adultes du CHU Nice. "Beaucoup ont souffert d'état de stress aigu. Des images traumatiques reviennent à la surface, des peurs se sont installées très rapidement chez de nombreuses personnes", explique-t-il toutefois. Son interview est à lire ici : 
 

Attentat de Nice : "La majorité des personnes suivies va mieux"

SOCIÉTÉ - Un an après l'attentat de Nice, le professeur Benoit Michel, directeur du service psychiatrique pour adultes du CHU Nice, estime qu'il est important de "ne pas taire les commémorations".
 
15h14
Le 14 juillet 2017
Agenda - Après le défilé à Paris ce matin, Emmanuel Macron doit se rendre à Nice pour les commémorations de l'attentat du 14 juillet 2016. Il commencera sa visite par un entretien avec Christian Estrosi, maire de Nice. Puis il cheminera à pied vers la place Masséna. À 16h30, la cérémonie d'hommage commencera véritablement. Elle sera suivie à 17h40 d'un défilé militaire, à 18 heures d'un hommage solennel aux victimes de l'attentat puis d'une allocution du président de la République. À 19 heures, le chef de l'État rencontrera les victimes et les familles des victimes.
14h33
Le 14 juillet 2017
À partir de 16 heures, démarreront les commémorations d'hommage aux victimes du drame. La mère de la toute première victime du terroriste espère une journée "très fraternelle". 
 

Attentat de Nice : "Le 14-Juillet restera toujours un jour de fête"

SOCIÉTÉ - Le 14-Juillet n'a plus tout à fait la même résonance depuis l'an dernier à Nice. Malgré tout, cela doit rester un jour de fête, estime la fille de l'une des victimes.
14h30
Le 14 juillet 2017
Il y a tout juste un an, le 14 juillet 2016, juste après le feu d’artifices, Nice plongeait dans l’horreur. Un terroriste au volant d'un camion fou semait la mort sur la Promenade des Anglais, faisant 86 morts et 450 blessés. Les Niçois n'oublient pas, et si la vie a repris, c'est avec un sentiment mêlé de mélancolie et d'incrédulité. "Je cours tous les jours sur cette promenade, et tous les jours on pense à ce qui s'est passé. Un an… On a l'impression que c'était hier. C'est loin d'être oublié", confie Hervé, un Niçois, au micro d'Europe 1. Voici notre reportage : 
 

14-Juillet : un an après, Nice toujours sous le choc

SOCIÉTÉ - Toute la journée de vendredi, des hommages seront rendus autour de la Promenade des Anglais, théâtre d'un massacre il y a un an. Mais beaucoup de Niçois essayent désormais de tourner...
14h13
Le 14 juillet 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1 ] "Le spectacle sera étourdissant". Ce vendredi matin, sur Europe 1, Stéphane Bern? l'animateur de France 2, a assuré que le concert du 14-Juillet diffusé en direct vendredi soir sur France 2 serait un moment fort de cette journée de commémorations. Sur scène, on retrouvera l'Orchestre national de France ou encore le Chœur et la Maîtrise de Radio France, dirigé par le chef d’orchestre Valery Gergiev, "un type un peu fou, qui dirige avec un stylo ou un bistouri selon les jours", a raconté Stéphane Bern qui sera chargé de l'animation de cette soirée. 
 
13h52
Le 14 juillet 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Les Français étaient nombreux sur les Champs-Élysées, vendredi matin, pour assister au défilé. "C’est très émouvant et ça fait plaisir de savoir qu’à travers le monde, il y a une certaine unité qui peut régner", confie un spectateur au micro d'Europe 1. Et tant pis si le président américain, pas franchement populaire dans l'Hexagone, est aux premières loges. "Trump, ce n’est pas forcément quelqu’un que l’on apprécie toujours mais voir les Américains ici, ça nous rappelle beaucoup de choses. Savoir qu’en 1917, les Américains étaient là pour nous aider et libérer la France, c’est important", ajoute-t-il. 
 
Plus loin, un couple normand s'exalte devant la Garde républicaine. "Le bruit des sabots sur les pavés des Champs-lysées, c'est superbe", ajoute la spectatrice. "Ce que j’aime plus particulièrement, c’est notre armée. C’est l’armée qui défend aujourd’hui notre nation. Comme on est attaqué de plus en plus souvent, on est là pour lui rendre hommage", ajoute son mari, patriote.
13h36
Le 14 juillet 2017
Onze mille policiers et gendarmes et un drone de type Reaper ont été mobilisés dans la capitale pour assurer la sécurité des festivités du 14-Juillet et des personnalités étrangères invitées dont Donald Trump.
 
13h13
Le 14 juillet 2017
Donald Trump a visiblement apprécié le moment. Sur Twitter, le président américain a fait part de son "grand honneur de représenter les tats-Unis à l'occasion du magnifique défilé du 14-juillet", félicitant au passage Emmanuel Macron. 
13h11
Le 14 juillet 2017
Pendant ce temps là, le Premier ministre tente d'éteindre une polémique. Le général Pierre de Villiers peut "bien entendu" rester dans ses fonctions de chef d'état major de l'armée, a déclaré vendredi Edouard Philippe, malgré le sévère recadrage jeudi soir par Emmanuel Macron sur fond de tensions budgétaires avec les Armées.
 
Pierre de Villiers peut-il rester en fonction ? "Bien entendu. Vous savez, un message, quand il est exprimé par un chef, est formulé de façon forte et claire et il est reçu", a répondu le Premier ministre sur BFMTV, après le défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées.
13h00
Le 14 juillet 2017
Après avoir pris congé de Donald Trump et son épouse, Brigitte et Emmanuel Macron saluent les blessés de guerre ou d'attentat et leurs familles. L'occasion aussi de montrer sa compassion pour les pupilles de la nation et les familles. 
 

12h20
Le 14 juillet 2017

"Je salue aussi les soldats blessés qui sont venus aujourd'hui. Nous n'ignorons pas la grandeur de votre sacrifice et vous trouverez toujours la patrie à vos côtés", conclut le chef de l'Etat, souhaitant  "à toutes les Françaises et les Français, tous ceux qui ont choisi la France et qui l'aiment une fête nationale sereine et joyeuse". 

 
12h18
Le 14 juillet 2017
Emmanuel Macron enchaîne par un hommage "aux hommes et aux femmes qui ont choisi de s'engager, de risquer leurs vies pour que ces droits vivent, prévalent. Ce sont nos soldats, nos policiers, nos sapeurs-pompiers, nos douaniers... Tous ceux qui nous protègent". Il salue également "chaleureusement" les "pupilles de la nation" : "La France vous doit son soutien constant et durable".
12h15
Le 14 juillet 2017
Hommage aux Etats-Unis 
 
Aux côtés de Donald Trump, Emmanuel Macron poursuit son discours par un hommage aux Etats-Unis.  "Nous avons trouvé des alliés sûrs, des amis qui sont venus à notre secours. Les Etats-Unis d'Amérique sont de ceux-ci", lance le chef de l'Etat. "La présence à mes cotés de Donald Trump et de son épouse est le signe d'une amitié qui traverse les temps. Je veux ici les remercier, remercier les Etats-Unis pour le choix fait il y a 100 ans", poursuit-il. 
 
 
12h13
Le 14 juillet 2017
Emmanuel Macron s'exprime 
 
"Aujourd'hui, nous célébrons ce qui nous unis", déclare le chef de l'Etat depuis la tribune installée sur les Champs-Elysées. "Nous célébrons ce goût absolu de l'indépendance que nous appelons Liberté, cette ambition de donner à chacun sa chance qu'on appelle Egalité, cette détermination à ne laisser personne sur le bord du chemin qu'on appelle Fraternité", enchaîne le président de la République. 
12h09
Le 14 juillet 2017
Parade des drapeaux et hymnes nationaux
 
Deux grands drapeaux, l'un français, l'autre américain, sont déployés sur les Champs-Elysées au pied de la tribune présidentielle.Puis l'hymne américain est entonné en l'honneur de Donald Trump, l'invité d'honneur de cette cérémonie. Mais c'est bien sûr La Marseillaise qui conclut les festivités. 
12h01
Le 14 juillet 2017
Daft punk pour finir
 
La cérémonie se termine sur une note plus légère, puisque la fanfare joue "Get Lucky" de Daft Punk. Cela provoque des sourires dans la tribune présidentielle, d'Emmanuel Macron et de Donald Trump notamment. 
11h56
Le 14 juillet 2017
Nice à l'honneur
 
Un an jour pour jour après l'attentat de Nice, l'animation finale est consacrée à la cité azuréenne. La fanfare entame Nissa la Bella, l'hymne de la ville de Nice. Les musiciens se déploient pour former le mot Nice sur les pavés.
 
11h52
Le 14 juillet 2017
11h50
Le 14 juillet 2017
Les troupes montées battent le pavé
 
Le défilé touche à sa fin. Avant l'animation finale, les troupes à cheval sont à l'honneur. Pas moins de 241 chevaux descendent les Champs-Elysées.
 
 
 
11h38
Le 14 juillet 2017
11h37
Le 14 juillet 2017
Les troupes motorisées prennent le relais
 
Retour sur terre avec les troupes motorisées. Au total, 211 véhicules descendent les Champs-Elysées, dont 62 motos. 
11h32
Le 14 juillet 2017
Les hélicoptères entrent dans la danse
 
Voici l'un des moments les plus appréciés du public : le défilé des hélicoptères. 29 appareils survolent, à basse altitude et à basse vitesse, les Champs-Elysées.
11h19
Le 14 juillet 2017
10h50
Le 14 juillet 2017
  
Les troupes à pied prennent le relais
 
Plus de 3.700 soldats défilent maintenant à pied sur la plus belle avenue du monde. Parmi eux, près de 150 Américains, membres de la célèbre première division d'infanterie. Cinq d'entre eux ont revêtu l'uniforme des "Sammies", ces militaires américains venus combattre en Europe pendant la Première guerre mondiale en 1917.
 
10h49
Le 14 juillet 2017
Europe 1 participe au défilé dans un Rafale !
 
Jean-Sébastien Soldaïni, journaliste à Europe 1, a le privilège d'avoir pris place dans l'un des quatre Rafale qui participent au défilé aérien. "Nous sommes en formation serrée, il y a sur ma gauche le leader qui est en train de donner le tempo à cette escadrille. C’est magnifique", raconte le reporter. "Les mots sont difficiles parce que c’est assez impressionnant et assez rare de survoler Paris dans ces conditions. La Tour Eiffel est sur ma droite, je pourrais presque la toucher du doigt", poursuit-il. 
 
Puis son pilote prend la parole. "C’est superbe. Beaucoup de concentration pour tenir en place. C’est un vrai plaisir, un honneur de défiler pour la France", assure le lieutenant-colonel Mathieu. "J’ai une pensée pour tous mes amis, tous mes camarades qui bossent tous les jours pour la défense de la France. C’est l’occasion de monter ce qu’on sait faire. Merci à tous, c’est superbe !"
 
 
10h40
Le 14 juillet 2017
Place au défilé aérien
 
C'est sans doute l'une des parties les plus spectaculaires de la parade militaire, celle où des avions survolent, à basse altitude, les Champs-Elysées. 63 avions ont ce privilèges, dont des Rafale, le fleuron de l'aviation militaire française, et des F16 américains, présence de Donald Trump oblige. 
 
10h31
Le 14 juillet 2017
La première partie du défilé est consacrée aux évolutions technologiques depuis 1917. L'occasion de découvrir des véhicules âgés de plusieurs décennies, comme cette ambulance. 
10h26
Le 14 juillet 2017
  
Poignée de main entre Macron et Trump
 
Emmanuel Macron a prend place dans la tribune présidentielle, où se trouvait déjà Donald Trump. Les deux présidents se serrent la main.
 
10h19
Le 14 juillet 2017
Après avoir écouté une Marseillaise, Emmanuel Macron passe en revue les troupes. Il reçoit ensuite les honneurs militaires de la part d'un détachement de la Garde républicaine.
 
10h14
Le 14 juillet 2017
Donald Trump est arrivé place de la Concorde, dans "The Beast", sa limousine blindée. sur le trajet, le président américain s'est permis d'envoyer quelques tweets sur... l'Obamacare, l'assurance universelle mise en place par son prédécesseur, et qu'il souhaite supprimer. Rien à voir avec le 14 juillet, donc. 
 
10h01
Le 14 juillet 2017
Emmanuel Macron arrive à l'Arc de Triomphe sur un Command Car de l'armée, similaire à celui qu'il avait emprunté le jour de son investiture. Puis il descend les Champs-Elysées, direction place de la Concorde, où il prendra place sur la tribune présidentielle.
09h57
Le 14 juillet 2017
Emmanuel Macron a quitté l'Elysée. Il est attendu à 10h10 place de la Concorde.
09h32
Le 14 juillet 2017
Rencontre avec le chef d’orchestre du défilé
 
Après 28 ans de service, colonel Garnier, 66 ans, prendra sa retraite. Il est celui qui, dans l’ombre, chronomètre à la main, veille au bon déroulement de la parade militaire des Champs-Elysées. Europe 1 l’a rencontré dans le très discret centre de coordination.
 

14-Juillet : le colonel Garnier, l'homme de l'ombre du défilé

SOCIÉTÉ - Depuis 28 ans, le colonel Garnier est aux manettes du défilé du 14-Juillet. Vendredi, il dirigera son dernier.
09h18
Le 14 juillet 2017
Au programme
 
La défilé en lui-même débutera à 10h30, mais les cérémonies débutent plus tôt. Dès 9h30, les officiers inspecteront les troupes. Puis à 10h10, Emmanuel Macron arrivera place de la Concorde. Il recevra les honneurs militaires à 10h25 précises, juste avant le début de la parade, dont voici les temps forts :
 
10h30 : début du défilé, avec animation initiale, sur le thème de l'évolution technologique des véhicules militaires sera présentée
10h45 : défilé des avions. 63 appareils survoleront les Champs-Elysées, dont six F16 de l'US Air Force.
11h : défilé des troupes à pied 
11h30 : défilé des hélicoptères
11h35 : défilé des troupes motorisées 
11h50 : défilé des troupes montées.
11h55 : animation de clôture. Interprétation de Nissa la Bella, hymne de la ville de Nice en hommage aux victimes de l’attentat de Nice du 14 juillet 2016
12h00 : départ du président de la République
 
A noter qu'à l'issue du défilé, Emmanuel Macron prononcera une courte allocution à l'adresse de la nation. 
08h47
Le 14 juillet 2017
  
Tension entre Macron et les armées
 
Ce défile se déroule dans un contexte tendu entre le président de la République et l'armée française, qui proteste contre la baisse des crédits, confirmée pour 2017. Jeudi soir, Emmanuel Macron a sèchement recadré le général Pierre de Villiers, qui a protesté, avec des mots parfois très crus, devant des députés contre l'effort financier demandé aux armées en 2017.
 
"Je considère qu'il n'est pas digne d'étaler certains débats sur la place publique", a lancé Emmanuel Macron. "Je suis votre chef. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir", a-t-il insisté. "Et je n'ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaire". 
 
Mais le message n'est pas tout à fait passé. Le général Vincent Desportes, invité d'Europe 1 vendredi matin, a confirmé que la grogne n'était pas prête de s'éteindre. 
 

Général Vincent Desportes : "Les promesses du président sont tout à fait insuffisantes"

POLITIQUE - Malgré la promesse d'une augmentation du budget de la Défense en 2018, plusieurs officiers s'insurgent contre les économies demandées aux armées pour 2017.
08h24
Le 14 juillet 2017
Europe 1 a volé à bord d'un Rafale
 
Plusieurs Rafale, ces fleurons de l'aviation militaire française, survoleront les Champs-Elysées lors du défilé aérien. Jean-Baptiste Soldaïni, a pu embarquer jeudi dans l'un des avions pour une ultime répétions. Sensations garanties !
 

VIDEO - Europe 1 a volé à bord d'un Rafale !

SOCIÉTÉ - A l'occasion des célébrations du 14-Juillet vendredi, Europe 1 vivra la défilé en exclusivité depuis un rafale de la Patrouille de France. Un vol d'entraînement était prévu jeudi.
08h12
Le 14 juillet 2017
Bonjour et bienvenue dans ce live consacré aux cérémonies du 14-Juillet. 
 
Le président américain Donald Trump est l'invité d'honneur des festivités cette année. Il assistera au côté d'Emmanuel Macron au traditionnel défilé militaire sur les Champs-Elysées. Les deux dirigeants, qui ont fait assaut d'amabilités hier en conférence de presse, prendront place dans la tribune présidentielle, installée place de la Concorde.

La fête nationale avait forcément une connotation particulière vendredi. Pour la première fois depuis 1989, un président américain était invité à participer aux festivités, et c’est donc le controversé Donald Trump qui était invité d’honneur cette année. L’hôte de la Maison-Blanche, qui est arrivé en France jeudi, a notamment assisté à la traditionnelle parade militaire sur les Champs-Elysées afin de commémorer le centenaire de l’entrée en guerre des Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale.

Il y a un an, Nice sombrait dans l'horreur. En outre, à l’issue du défilé, Emmanuel Macron s'est rendu à Nice pour participer à la cérémonie de commémoration de l’attentat du 14 juillet 2016. Il y a un an, Nice sombrait en effet dans l'horreur : juste après le feu d’artifices, un terroriste au volant d'un camion fou semait la mort sur la Promenade des Anglais, faisant 86 morts et 450 blessés.