Entre Paris et Nice, revivez un 14-Juillet très symbolique

  • A
  • A
Entre Paris et Nice, revivez un 14-Juillet très symbolique
Emmanuel Macron, sur la place Massena à Nice. @ Valery HACHE / AFP
Partagez sur :

Après avoir assisté au défilé militaire sur les Champs-Élysées aux côtés de Donald Trump, Emmanuel Macron s'est rendu aux commémorations de l'attentat de Nice.

Suivez le live
Cette page s'actualise automatiquement
18h06
Le 14 juillet 2017
Après avoir été joué ce matin sur les Champs-Elysées, l'hymne niçois Nissa la Bella est également chanté ce soir sur la place Massena, par des membres de l’Opéra et de l'Orchestre philharmonique de la ville.
 

 
17h38
Le 14 juillet 2017
Le défilé se poursuit, tandis que la patrouille de France survole la ville. 
 

 
16h36
Le 14 juillet 2017
Le président de la République arrive à son tour sur la place Masséna, en même temps que les Rafale. La cérémonie commence, par "La Marseillaise", puis Emmanuel Macron passe en revue les troupes présentes. 
 
 
 
 
 
16h05
Le 14 juillet 2017
Macron, Hollande et Sarkozy se rendent ensemble à Nice 
 
Emmanuel Macron et ses deux prédécesseurs, François Hollande et Nicolas Sarkozy, se sont rendus ensemble dans l'avion présidentiel à Nice vendredi après-midi pour participer à l'hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet 2016, selon l'Elysée. Les deux anciens présidents ont embarqué dans le Falcon présidentiel et participeront en fin d'après-midi à la cérémonie d'hommage présidée à Nice par le chef de l'Etat. Ils ont atterri à Nice peu avant 16h. 
 
Plusieurs membres du gouvernement seront également présents, comme la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn ou Frédérique Vidal (Enseignement supérieur), ancienne présidente de l'université de Nice. François de Rugy, président de l'Assemblée nationale, et Gérard Larcher, président du Sénat, seront aussi présents. Mais ils ont pris un vol à part, pour assurer la continuité de l'Etat en cas de pépin sur le Falcon présidentiel. 
 

14h13
Le 14 juillet 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1 ] "Le spectacle sera étourdissant". Ce vendredi matin, sur Europe 1, Stéphane Bern? l'animateur de France 2, a assuré que le concert du 14-Juillet diffusé en direct vendredi soir sur France 2 serait un moment fort de cette journée de commémorations. Sur scène, on retrouvera l'Orchestre national de France ou encore le Chœur et la Maîtrise de Radio France, dirigé par le chef d’orchestre Valery Gergiev, "un type un peu fou, qui dirige avec un stylo ou un bistouri selon les jours", a raconté Stéphane Bern qui sera chargé de l'animation de cette soirée. 
 
13h36
Le 14 juillet 2017
Onze mille policiers et gendarmes et un drone de type Reaper ont été mobilisés dans la capitale pour assurer la sécurité des festivités du 14-Juillet et des personnalités étrangères invitées dont Donald Trump.
 
13h13
Le 14 juillet 2017
Donald Trump a visiblement apprécié le moment. Sur Twitter, le président américain a fait part de son "grand honneur de représenter les tats-Unis à l'occasion du magnifique défilé du 14-juillet", félicitant au passage Emmanuel Macron. 
13h11
Le 14 juillet 2017
Pendant ce temps là, le Premier ministre tente d'éteindre une polémique. Le général Pierre de Villiers peut "bien entendu" rester dans ses fonctions de chef d'état major de l'armée, a déclaré vendredi Edouard Philippe, malgré le sévère recadrage jeudi soir par Emmanuel Macron sur fond de tensions budgétaires avec les Armées.
 
Pierre de Villiers peut-il rester en fonction ? "Bien entendu. Vous savez, un message, quand il est exprimé par un chef, est formulé de façon forte et claire et il est reçu", a répondu le Premier ministre sur BFMTV, après le défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées.
12h20
Le 14 juillet 2017

"Je salue aussi les soldats blessés qui sont venus aujourd'hui. Nous n'ignorons pas la grandeur de votre sacrifice et vous trouverez toujours la patrie à vos côtés", conclut le chef de l'Etat, souhaitant  "à toutes les Françaises et les Français, tous ceux qui ont choisi la France et qui l'aiment une fête nationale sereine et joyeuse". 

 
12h18
Le 14 juillet 2017
Emmanuel Macron enchaîne par un hommage "aux hommes et aux femmes qui ont choisi de s'engager, de risquer leurs vies pour que ces droits vivent, prévalent. Ce sont nos soldats, nos policiers, nos sapeurs-pompiers, nos douaniers... Tous ceux qui nous protègent". Il salue également "chaleureusement" les "pupilles de la nation" : "La France vous doit son soutien constant et durable".
12h15
Le 14 juillet 2017
Hommage aux Etats-Unis 
 
Aux côtés de Donald Trump, Emmanuel Macron poursuit son discours par un hommage aux Etats-Unis.  "Nous avons trouvé des alliés sûrs, des amis qui sont venus à notre secours. Les Etats-Unis d'Amérique sont de ceux-ci", lance le chef de l'Etat. "La présence à mes cotés de Donald Trump et de son épouse est le signe d'une amitié qui traverse les temps. Je veux ici les remercier, remercier les Etats-Unis pour le choix fait il y a 100 ans", poursuit-il. 
 
 
12h01
Le 14 juillet 2017
Daft punk pour finir
 
La cérémonie se termine sur une note plus légère, puisque la fanfare joue "Get Lucky" de Daft Punk. Cela provoque des sourires dans la tribune présidentielle, d'Emmanuel Macron et de Donald Trump notamment. 
11h56
Le 14 juillet 2017
Nice à l'honneur
 
Un an jour pour jour après l'attentat de Nice, l'animation finale est consacrée à la cité azuréenne. La fanfare entame Nissa la Bella, l'hymne de la ville de Nice. Les musiciens se déploient pour former le mot Nice sur les pavés.
 
11h52
Le 14 juillet 2017
11h50
Le 14 juillet 2017
Les troupes montées battent le pavé
 
Le défilé touche à sa fin. Avant l'animation finale, les troupes à cheval sont à l'honneur. Pas moins de 241 chevaux descendent les Champs-Elysées.
 
 
 
11h38
Le 14 juillet 2017
11h37
Le 14 juillet 2017
Les troupes motorisées prennent le relais
 
Retour sur terre avec les troupes motorisées. Au total, 211 véhicules descendent les Champs-Elysées, dont 62 motos. 
10h26
Le 14 juillet 2017
  
Poignée de main entre Macron et Trump
 
Emmanuel Macron a prend place dans la tribune présidentielle, où se trouvait déjà Donald Trump. Les deux présidents se serrent la main.
 
10h19
Le 14 juillet 2017
Après avoir écouté une Marseillaise, Emmanuel Macron passe en revue les troupes. Il reçoit ensuite les honneurs militaires de la part d'un détachement de la Garde républicaine.
 
10h14
Le 14 juillet 2017
Donald Trump est arrivé place de la Concorde, dans "The Beast", sa limousine blindée. sur le trajet, le président américain s'est permis d'envoyer quelques tweets sur... l'Obamacare, l'assurance universelle mise en place par son prédécesseur, et qu'il souhaite supprimer. Rien à voir avec le 14 juillet, donc. 
 
08h47
Le 14 juillet 2017
  
Tension entre Macron et les armées
 
Ce défile se déroule dans un contexte tendu entre le président de la République et l'armée française, qui proteste contre la baisse des crédits, confirmée pour 2017. Jeudi soir, Emmanuel Macron a sèchement recadré le général Pierre de Villiers, qui a protesté, avec des mots parfois très crus, devant des députés contre l'effort financier demandé aux armées en 2017.
 
"Je considère qu'il n'est pas digne d'étaler certains débats sur la place publique", a lancé Emmanuel Macron. "Je suis votre chef. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir", a-t-il insisté. "Et je n'ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaire". 
 
Mais le message n'est pas tout à fait passé. Le général Vincent Desportes, invité d'Europe 1 vendredi matin, a confirmé que la grogne n'était pas prête de s'éteindre. 
 

Général Vincent Desportes : "Les promesses du président sont tout à fait insuffisantes"

POLITIQUE - Malgré la promesse d'une augmentation du budget de la Défense en 2018, plusieurs officiers s'insurgent contre les économies demandées aux armées pour 2017.

La fête nationale avait forcément une connotation particulière vendredi. Pour la première fois depuis 1989, un président américain était invité à participer aux festivités, et c’est donc le controversé Donald Trump qui était invité d’honneur cette année. L’hôte de la Maison-Blanche, qui est arrivé en France jeudi, a notamment assisté à la traditionnelle parade militaire sur les Champs-Elysées afin de commémorer le centenaire de l’entrée en guerre des Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale.

Il y a un an, Nice sombrait dans l'horreur. En outre, à l’issue du défilé, Emmanuel Macron s'est rendu à Nice pour participer à la cérémonie de commémoration de l’attentat du 14 juillet 2016. Il y a un an, Nice sombrait en effet dans l'horreur : juste après le feu d’artifices, un terroriste au volant d'un camion fou semait la mort sur la Promenade des Anglais, faisant 86 morts et 450 blessés.