Revivez la nomination d'Édouard Philippe au poste de Premier ministre

  • A
  • A
Revivez la nomination d'Édouard Philippe au poste de Premier ministre
@ AFP
Partagez sur :

Emmanuel Macron a nommé le juppéiste Édouard Philippe au poste de Premier ministre. La composition du gouvernement sera elle annoncée "mardi, en fin de journée".

Suivez le live
Cette page s'actualise automatiquement
22h14
Le 15 mai 2017
Merci à tous d'avoir suivi ce live. Rendez-vous mardi sur Europe 1 et Europe1.fr pour suivre en direct l'annonce du gouvernement d'Édouard Philippe, le premier du quinquennat d'Emmanuel Macron. 
21h44
Le 15 mai 2017
Les trois informations politiques majeures à retenir de cette journée :
  • Edouard Philippe  a été nomméPremier ministre par Emmanuel Macron. Le maire LR du Havre, 46 ans, succède à Bernard Cazeneuve et doit composer maintenant son gouvernement, annoncé mardi en fin de journée avant le premier Conseil des ministres, mercredi matin.
  • Face à ce "débauchage" qu'elle dénonce, une partie de la droite menée par François Baroin critique une "aventure personnelle" pleine d'"ambiguïté". Tout l'inverse d'une vingtaine de cadres LR et UDI (NKM, Baroin, Estrosi, Darmanin...) qui salue "la main tendue" d'Emmanuel Macron.
  • Lors de son premier déplacement à l'étranger en tant que chef de l'Etat, à Berlin, Emmanuel Macron a rencontré la chancelière Angela Merkel, qui n'a pas exclu de "changer les traités" européens.
20h47
Le 15 mai 2017
"Un exercice personnellement difficile", estime François Baroin. François Baroin a estimé qu'Édouard Philippe s'était lancé dans "un exercice personnellement difficile". "Mais je pense qu'il a bien réfléchi, on en avait discuté la semaine dernière, il prend sa décision en conscience et en responsabilité. Nous constatons ce choix, nous le regrettons mais ne nous y arrêtons pas." 
20h46
Le 15 mai 2017
Exclusion d'Édouard Philippe ? "Cette discussion n'a pas lieu d'être"
Invité au 20 Heures de France 2, alors qu'Édouard Philippe s'exprimait sur TF1, le chef de file de la droite pour les législatives, François Baroin, a indiqué que la discussion autour de l'exclusion ou non d'Édouard Philippe du parti Les Républicains n'avait "pas lieu d'être". Le maire de Troyes a simplement dit "regretter" son "choix".
20h39
Le 15 mai 2017
"J’ai essayé de l’aider à gagner, je vais essayer de l’aider à réussir"
Le nouveau Premier ministre est également revenu sur les conditions de ce que l'on peut considérer comme un ralliement à Emmanuel Macron. "J’ai été frappé des hésitations et des absences de clarté au moment du deuxième tour de l'élection présidentielle", a-t-il souligné. "J’ai trouvé dommage qu’un parti qui s’appelle Les Républicains hésite autant (à appeler à voter Emmanuel Macron contre Marine Le Pen". Soulignant que lui n'a pas hésité, Édouard Philippe a conclu par cette formule : "J’ai essayé de l’aider à gagner, je vais essayer de l’aider à réussir."
20h34
Le 15 mai 2017
"Aller plus vite, plus fort, dans le sens de l’intérêt général"
Édouard Philippe a défendu son engagement auprès du président de la République et dessiné les contours de ce qu'il espère être la future majorité. "Une majorité avec des gens issus de la droite et des gens issus de la gauche, des gens issus de la société civile, pour essayer de faire avancer le pays. Et la droite et la gauche ont été éliminés dès le premier tour de l’élection présidentielle, on peut faire comme avant, faire comme si rien ne s’était passé, on peut s'amuser à faire l'essuie-glace, mais ce n'est pas ça que veulent les Français, les Français veulent que la France réussisse." Et le nouveau Premier ministre d'avancer comme credo : "aller plus vite, plus fort, dans le sens de l'intérêt général".
 
20h24
Le 15 mai 2017
Au travail sur la formation d'un gouvernement. Édouard Philippe a confirmé qu'il travaillait à la mise en place d'un gouvernement, dont la composition sera annoncée mardi, en fin d'après-midi. "Il s’agit de dessiner un gouvernement rassembleur de compétences", a-t-il insisté.
20h22
Le 15 mai 2017
En matière de travail, "il faut faire quelque chose"
Le Premier ministre, interrogé sur la question, n'a pas manqué de défendre la réforme du droit de travail prévu dans le programme d'Emmanuel Macron. "Il y a un très lourd droit du travail en France, et on a un grand nombre de chômeurs, il faut donc faire quelque chose", a estimé Édouard Philippe". L'élu Les Républicains, a également défendu l'emploi des ordonnances. "Les ordonnances, ce n’est pas le refus de la discussion", a-t-il insisté.
20h09
Le 15 mai 2017
"Une situation suffisamment unique pour tenter quelque chose qui n'a jamais été tenté"
Invité du 20 Heures de TF1, Édouard Philippe a admis qu'il avait "bien réfléchi" avant d'accepter le poste de Premier ministre. "On est honoré mais on y réfléchit bien", a confié le maire du Havre. "Ce n'est pas une décision que l'on prend à la légère." Le nouveau Premier ministre a souligné qu'il s'agissait d'"une situation suffisamment unique pour tenter quelque chose qui n'a jamais été tenté"
Capture d'écran TF1
 
20h05
Le 15 mai 2017
La République en marche! avance. Le parti d'Emmanuel Macron a publié une nouvelle liste avec 511 candidats investis.
19h41
Le 15 mai 2017
Jean-Louis Borloo signe à son tour l'appel d'élus de droite à saisir "la main tendue" par Emmanuel Macron. 
En plus du fondateur de l'UDI, cet appel a déjà été signé par 28 personnalités de droite et du centre, dont Nathalie Kosciusko-Morizet. 
 
19h37
Le 15 mai 2017
La conférence de presse commune entre Angela Merkel et Emmanuel Macron est terminée.
19h33
Le 15 mai 2017
Angela Merkel et Emmanuel Macron se sont dits ouverts à l'idée d'un changement des traités européens, pour notamment réformer le fonctionnement de la zone euro.
"Du point de vue allemand, il est possible de changer les traités si cela fait sens", a déclaré à la presse Angela Merkel à Berlin, tandis que le chef de l'Etat français a souligné qu'il n'aurait "pas de tabou" à l'égard de cette idée.
19h26
Le 15 mai 2017
Emmanuel Macron appelle à une "refondation historique" de l'Europe. Le président et la chancelière ont également déclaré vouloir une "nouvelle dynamique" dans la relation franco-allemande.
19h18
Le 15 mai 2017
"Notre relation a besoin d'avoir encore plus de confiance et d'avoir des résultats. Je serai toujours un partenaire franc, direct et constructif, car je pense que la réussite de nos deux pays est profondément liée. Je vous remercie madame la chancelière pour votre accueil", déclare Emmanuel Macron.
 
 
19h16
Le 15 mai 2017
Angela Merkel et Emmanuel Macron tiennent une conférence de presse à Berlin, pour la première visite à l'étranger du nouveau président de la République. 
19h12
Le 15 mai 2017
Le député Les Républicains de Charente-Maritime, Dominique Bussereau, signataire de l'appel des élus de droite, veut être "bienveillant, sympathique et pas un opposant systématique" à Emmanuel Macron. Il s'en est expliqué dans le Club de la presse, lundi soir, sur Europe 1.
19h06
Le 15 mai 2017
"NKM" partante pour saisir "la main tendue" de Macron
Nathalie Kosciusko-Morizet a décidé de signer l'appel d'élus de droite à saisir "la main tendue" d'Emmanuel Macron. Un peu plus tôt dans l'après-midi, et quelques minutes seulement après l'officialisation de l'arrivée d'Édouard Philippe à Matignon, une vingtaine d'élus LR et UDI, dont Benoist Apparu et Christian Estrosi, avaient estimé que leurs familles politiques devaient "répondre à la main tendue" par Emmanuel Macron.
18h55
Le 15 mai 2017
Emmanuel Macron s'entretient actuellement avec Angela Merkel. La chancelière allemande a accueilli le président français à Berlin avec le sourire.
Tobias SCHWARZ / AFP
 
18h50
Le 15 mai 2017
François Clémenceau, éditorialiste sur Europe 1, estime que Macron et Juppé étant les plus européens des candidats à la présidentielle (primaires incluses), il n'est pas si étonnant de retrouver un proche de l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac à Matignon.
18h46
Le 15 mai 2017
Baroin au 20 Heures de France 2. Alors que le nouveau Premier ministre, Édouard Philippe, est l'invité de TF1, celui qui aimerait lui succéder le mois prochain, François Baroin, leader du parti Les Républicains pour les prochaines législatives, sera au 20 Heures de France 2.  
18h44
Le 15 mai 2017
Le président et son Premier ministre s'entretiendront mardi matin à l'Élysée pour la formation du gouvernement. La composition de celui-ci doit être annoncé mardi, "en fin d'après-midi".
18h42
Le 15 mai 2017
Dans cette chronique, Édouard Philippe écrit notamment :
 
Macron, qui n’assume rien mais promet tout, avec la fougue d’un conquérant juvénile et le cynisme d’un vieux routier (si j’ose dire, s’agissant du promoteur des autocars).
18h38
Le 15 mai 2017
En janvier dernier, Édouard Philippe évoquait dans sa chronique dans Libération la candidature d'Emmanuel Macron à la présidence… Étonnant.

En latin, on dit «ambulans»

Libération.frChaque jeudi Edouard Philippe, député et maire LR du Havre, proche de Juppé, chronique la campagne présidentielle pour Libé. Qui est Macron ? Pour certains,...
18h28
Le 15 mai 2017
Macron au Mali "jeudi ou vendredi". Alors qu'Emmanuel Macron a atterri à Berlin, il poursuivra sa semaine avec une visite auprès des troupes françaises au Mali "jeudi ou vendredi".
18h26
Le 15 mai 2017
Édouard Philippe sinstalle à Matignon. À quoi va-t-il avoir droit désormais ? Salaire, logement, nombre de collaborateurs, notre journaliste Clément Lesaffre vous répond.

Salaire, logement, collaborateurs : à quoi a droit le Premier ministre Édouard Philippe ?

POLITIQUE - Les avantages et le train de vie du nouveau Premier ministre Édouard Philippe sont à la hauteur des lourdes responsabilités qui pèsent sur ses épaules.
18h06
Le 15 mai 2017
François Bayrou, dont le mouvement, le MoDem, a conclu un accord avec La République en marche! en vue des législatives, a salué sur Twitter l'arrivée à Matignon d'Édouard Philippe.
18h03
Le 15 mai 2017
Emmanuel Macron effectue aujourd'hui son premier déplacement à l'étranger. Et, sans surprise, le président de la République a choisi Berlin et l'Allemagne, partenaire n°1 de la France en Europe.
18h00
Le 15 mai 2017
17h55
Le 15 mai 2017
France 3 bouleverse ses programmes pour coller à l'actualité. La chaîne va rediffuser ce soir le documentaire "Édouard, mon pote de droite", réalisé par Laurent Cibien, ami de jeunesse du maire du Havre, qui l'avait suivi pendant sa campagne des municipales 2014. Notre journaliste Rémi Duchemin nous détaille ce que nous apprend ce film sur le nouveau Premier ministre.

Ce que nous apprend le doc "Edouard, mon pote de droite", sur le nouveau Premier ministre (Edouard Philippe)

POLITIQUE - Dans ce documentaire portant sur la municipale au Havre en 2014, le nouveau Premier ministre fait volontiers preuve d’humour mais se montre, à alors 43 ans, un politicien déjà...

 

17h51
Le 15 mai 2017
Pour notre éditorialiste Robert Namias, la nomination d'Édouard Philippe au poste de Premier ministre va "dynamiter" la droite.

Nomination d’Édouard Philippe : "La droite est dynamitée"

POLITIQUE - Pour notre éditorialiste Robert Namias, la droite va se déchirer après la nomination d’Édouard Philippe, député-maire LR du Havre. 
17h48
Le 15 mai 2017
Macron a "clarifié l'orientation de son projet", estime Benoît Hamon
Benoît Hamon, candidat investi par le Parti socialiste lors de la dernière élection présidentielle (5ème avec 6,36% des voix), estime que la nomination d'Édouard Philippe à Matignon "clarifi(e) l'orientation (du) projet politique" d'Emmanuel Macron. "Il a donné les clés du gouvernement à un homme issu de la droite, Édouard Philippe. Je souhaite à celui-ci, en dépit de nos désaccords passés et sans nul doute à venir, bonne chance et bon courage", estime Benoît Hamon.
 
"La place de la gauche n'est ni dans son gouvernement ni dans la majorité qui pourrait le soutenir. La démocratie française est malade. Elle a besoin de débats et d'options politiques claires et cohérentes (...) Qui peut croire que la gauche se reconstruira dans une coalition dirigée par un membre des Républicains ? Ce n'est ni sérieux, ni crédible", conclut-il.
17h43
Le 15 mai 2017
C'était le 18 avril dernier. François Baroin se félicitait de l'accueil que lui avait réservé Édouard Philippe. Les deux hommes seront "adversaires" lors des prochaines législatives.
17h26
Le 15 mai 2017
Contrairement à ce qui était prévu, Bernard Cazeneuve n'est pas reparti de Matignon en DS de collection mais en berline. Arthur Connan vous explique tout.

Bernard Cazeneuve devait quitter Matignon à bord d'une DS de collection... mais repart en berline

POLITIQUE - L'ancien locataire de Matignon aurait dû quitter les lieux à bord d'une vieille Citroën DS, l'ancienne voiture officielle du général de Gaulle. 
17h23
Le 15 mai 2017
17h20
Le 15 mai 2017
Édouard Philippe, qui s'est réclamé comme un "homme de droite", a également milité pendant deux ans au PartI socialiste pour soutenir Michel Rocard lorsqu'il était étudiant à Sciences Po.
17h18
Le 15 mai 2017
"L'existence d'un système UMPS que l'on peut rebaptiser LREM", pour Marine Le Pen
Marine Le Pen, candidate du Front national à la dernière élection présidentielle, a commenté la nomination d'Édouard Philippe par Emmanuel Macron à Matignon, qui, selon elle, "confirme l'existence d'un système UMPS que l'on peut rebaptiser LREM". Cette "alliance sacrée des vieilles droite et gauche" est "en quelque sorte la synthèse parfaite des deux quinquennats précédents", juge la présidente du FN. Marine Le Pen, qui escompte depuis des années une recomposition entre "mondialistes" et "patriotes", voit dans cette nomination "la démonstration qu'en aucun cas LR ne peut incarner une opposition digne de ce nom."
17h13
Le 15 mai 2017
Après ce discours un peu solennel, quand même, sur le perron de l'Élysée, il est temps de découvrir un autre Édouard Philippe. Il y a trois ans et demi, le maire du Havre avait été invité de l'émission Des clics et des claques, sur Europe 1. Au micro de David Abiker et de Guy Birenbaum, il s'était alors lancé dans une imitation de Valéry Giscard d'Estaing…
17h02
Le 15 mai 2017
Une vingtaine d'élus LR et UDI parlent de "main tendue"
Une vingtaine d'élus issus des rangs des Républicains et de l'UDI ont jugé lundi que leurs familles politiques "doivent répondre à la main tendue" par Emmanuel Macron, qui vient de nommer Premier ministre Édouard Philippe, issu de leurs rangs. Parmi ces signataires, on retrouve plusieurs élus qui avaient pris leurs distances avec François Fillon : Benoist Apparu, Thierry Solère, Fabienne Keller, mais aussi Gérald Darmanin ou Christian Estrosi.
16h50
Le 15 mai 2017
Bernard Cazeneuve quitte Matignon en voiture, tandis quÉdouard Philippe salue les personnels rassemblés dans la cour pour cette passation de pouvoir.
16h49
Le 15 mai 2017
Le nouveau Premier ministre se dit "homme de droite"
Bien que courtoise, cette passation de pouvoir ne laisse pas de côté la politique. Et si Bernard Cazeneuve s'est réclamé de la gauche, son successeur, lui, se dit "de droite" et ajoute aux noms de Léon Blum et de Pierre Mendès-France ceux du général de Gaulle et de Georges Clémenceau. Le nouveau chef du gouvernement a salué également Alain Juppé, dont il est un des proches, et Antoine Rufenacht, ancien maire du Havre.
16h45
Le 15 mai 2017
Édouard Philippe salue un "parcours ministériel assez exceptionnel"
Le nouveau Premier ministre rend un hommage appuyé à son prédécesseur, qui, avant Matignon, a notamment occupé le poste de ministre du Budget puis de l'Intérieur. Édouard Philippe définit notamment Bernard Cazeneuve comme "un exemple de caractère".
Joël SAGET/AFP
 
 
16h41
Le 15 mai 2017
Bernard Cazeneuve se revendique "homme de gauche"
L'ancien Premier ministre conclut son discours par un message politique. "Je quitte ce lieu avec des valeurs de gauche", a insisté Bernard Cazeneuve, qui a cité ses inspirations et ses modèles : "Léon Blum, Jean Jaurès, Pierre Mendès-France, François Mitterrand, Laurent Fabius, François Hollande". "On ne vient pas de nulle part et si on veut montrer la direction, il faut savoir quels sont nos héritages", a souligné Bernard Cazeneuve.
 
"Dans ma vie politique, la loyauté, la fidélité, le respect de ceux qui ont ancré les courants de pensée dans l'histoire, ont constitué pour moi une boussole, au même titre que le sens de l'État", a encore insisté Bernard Cazeneuve. "Loyauté", "fidélité", des mots forts, dans une une allusion à peine voilée à Emmanuel Macron, qui avait quitté le gouvernement pour se lancer dans la campagne présidentielle…
16h40
Le 15 mai 2017
Un hommage appuyé aux forces de police​. Bernard Cazeneuve a salué les policiers et gendarmes qu'il a notamment eus sous sa reponsabilité au ministère de l'Intérieur. "Je suis fier d’eux, ils ont incarné le sens du service public et les valeurs qui ne devraient jamais cesser de nous lier les uns ou aux autres."
 
16h35
Le 15 mai 2017
"Je quitte la responsabilité qui est la mienne avec un sentiment de fierté."
Bernard Cazeneuve revient sur ses cinq mois passés à Matignon et plus largement sur ses diiférences expérienes ministérielles. "Je quitte la responsabilité qui est la mienne avec un sentiment de fierté, fierté d’avoir pu servi mon pays", souligne-t-il. "Mais ce n’est pas parce qu’on essaie de faire au mieux qu’on est sûr de bien faire", a ajouté le désormais ancien Premier ministre, rappelant les "épreuves extrêmement difficiles" qu'il a connues. "Je pense notamment à ce qu’a été la menace terroriste et ce qu’ont été les attentats."
16h32
Le 15 mai 2017
Bernard Cazeneuve a entamé son discours par un clin d'oeil aux origines normandes de son successeur. "J’accueille un Normand, cette région dont Tocqueville disait que les Normands sont violemment modérés."
16h28
Le 15 mai 2017
Après une grosse vingtaine de minutes, Bernard Cazeneuve et Édouard Philippe sortent sur le perron de Matignon. L'ancien locataire des lieux va s'exprimer en premier.
16h22
Le 15 mai 2017
Le maire de Lyon Gérard Collomb (Parti socialiste), qui a été l'un des premiers à apporter son soutien à Emmanuel Macron, a tweeté un message plein d'enthousiasme après l'arrivée d'Édouard Philippe à Matignon.
16h15
Le 15 mai 2017
Le nouveau Premier ministre sera l'invité ce soir du 20 Heures de TF1
16h05
Le 15 mai 2017
  
L'ancienne candidate à la primaire de la droite et du centre, dont le nom a un temps circulé pour rejoindre Matignon, a salué la nomination d'Édouard Philippe.
15h59
Le 15 mai 2017
Le nouveau Premier ministre, Édouard Philippe, est arrivé à Matignon. Il a été accueilli sur le perron par son prédécesseur, Bernard Cazeneuve.
Joël SAGET/AFP
 
15h53
Le 15 mai 2017
La composition du gouvernement annoncée mardi en fin de journée
L'Élysée a confirmé que l'annonce du gouvernement serait faite "mardi, en fin de journée".
15h50
Le 15 mai 2017
Selon l'agence de presse Reuters, qui cite une source dans l'entourage du président de la République, la composition du nouveau gouvernement sera annoncée mardi en fin de journée.
15h45
Le 15 mai 2017
Gilles Boyer, proche d'Alain Juppé et d'Édouard Philippe, avec lequel il a écrit deux polars, L'Heure de vérité et Dans l'ombre (actuellement la photo de profil d'Édouard Philippe sur Twitter), a salué la nomination de son ami à Matignon, tout en renouvelant "un choix politique différent". Gilles Boyer sera en effet candidat LR dans les Hauts-de-Seine.
 
15h37
Le 15 mai 2017
15h36
Le 15 mai 2017
Marielle de Sarnez : "un signal de rassemblement et de recomposition politique" La députée européenne MoDem, bras droit de François Bayrou, a salué la nomination d'Édouard Philippe comme "un signal de rassemblement et de recomposition politique". Les noms de François Bayrou et de Marielle de Sarnez font partie des personnalités qui pourraient faire leur entrée au gouvernement, dont la composition doit être dévoilée mardi en soirée.
 
15h33
Le 15 mai 2017
La passation de pouvoir entre Bernard Cazeneuve et Édouard Philippe est prévue à 16 heures. Les personnels de Matignon sont déjà réunis dans la cour.
15h30
Le 15 mai 2017
Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, offre sa grille de lecture de la nomination d'un Premier ministre issu des rangs des Républicains…

Cambadélis : "Avec un Premier ministre de droite, le Parlement a besoin de gauche"

POLITIQUE - Le Premier secrétaire du Parti socialiste a réagi lundi à la nomination d'Édouard Philippe, au poste de Premier ministre.
15h27
Le 15 mai 2017
Vous ne connaissez peut-être pas bien encore le nouveau Premier ministre. Notre journaliste Rémi Duchemin fait les présentations :

Edouard Philippe, un (presque) inconnu à Matignon

POLITIQUE - Le nouveau Premier ministre est député-maire du Havre, membre des Républicains après des débuts au PS. Et il n’a jamais connu d’expérience gouvernementale.
15h23
Le 15 mai 2017
Bernard Accoyer a écarté toute idée d'exclusion ou de sanction à l'écart d'Édouard Philippe. "Il n'en est pas question", a-t-il déclaré, rappelant qu'il s'agissait d'une "décision individuelle".

Édouard Philippe n'est pas viré des Républicains malgré sa nomination comme Premier ministre - Le Lab Europe 1

Édouard Philippe n'est pas viré des Républicains malgré sa nomination comme Premier ministre.
15h21
Le 15 mai 2017
"Une décision individuelle, pas un accord politique", souligne Bernard Accoyer
Le Secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer, a réagi très rapidement à l'arrivée d'un élu LR à Matignon. "Nous prenons acte de la nomination, c'est une décision individuelle, ce n'est pas un accord politique", a-t-il insisté au micro de BFMTV, avant de reprendre les éléments de langage LR lors de cette campagne des législatives : "C'est un temps où la clarté doit supplanter l'ambiguïté." "Ce Premier ministre soutiendra-t-il les candidats En Marche! du président qui vient de le nommer ou les candidats LR-UDI, ceux de sa famille politique ," a-t-il fait mine de s'interroger.
15h17
Le 15 mai 2017
"Ne donnez pas les pleins pouvoirs à M.Macron", tonne Jean-Luc Mélenchon
Le leader de La France insoumise a présenté la nomination d'Édouard Philippe comme un "bric-à-brac", "un attelage hasardeux", "dangeureux pour l'avenir de notre pays", avant de conclure, ferme : "Ne donnez pas les pleins pouvoirs à M.Macron, que chacun de vos bulletins de vote (lors des législatives) soit comme un coup de balai pour les dégager tous."
15h16
Le 15 mai 2017
"Il ne reste qu'une seule force, La France insoumise", insiste Jean-Luc Mélenchon
Le leader de La France insoumise, arrivé en quatrième position de l'élection présidentielle avec près de 20% des suffrages, a tenu un discours assez violent à l'encontre d'Emmanuel Macron. "Le nouveau président de la République vient de prendre le contrôle de l'ensemble de la classe politique traditionnelle", a-t-il estimé, avant de dresser son état des lieux : "La droite vient d'être annexée, le Parti socialiste a déjà été absorbé et les électeurs du Front national ont été abandonnés. En face de M.Macron, il ne reste qu'une seule force, la France insoumise."

Nomination d'Édouard Philippe : "La droite vient d'être annexée", selon Mélenchon

POLITIQUE - Le représentant de La France insoumise a estimé lundi que "la droite" venait "d'être annexée", après la nomination à Matignon du juppéiste Édouard Philippe.
 
 
15h08
Le 15 mai 2017
[PAUSE LAB] Ancien membre de l'opposition, proche d'Alain Juppé, qui s'est présenté à la primaire de la droite et du centre dans l'espoir de "concourir" contre Emmanuel Macron, Édouard Philippe n' pas toujours eu des mots tendres envers le président qui vient de le nommer. Et ce, pas seulement sur Twitter…

Archives : Quand Édouard Philippe n'était pas franchement sympa avec Emmanuel Macron - Le Lab Europe 1

Quand Édouard Philippe n'était pas franchement sympa avec Emmanuel Macron.
15h03
Le 15 mai 2017
Alain Juppé salue la nomination d'Édouard Philippe mais…
Le maire de Bordeaux a été le premier à réagir à la nomination d'Édouard Philippe à Matignon. Il a salué "un ami et un homme de grand talent", qui "a toutes les qualités pour assumer la mission difficile que le président vient de lui confier". L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a cependant ajouté : "Nous entrons dans une séquence nouvelle avec la préparation des législatives. Je soutiendrai les candidats soutenus par Les Républicains et l'UDI." Mais, "si la droite et le centre ne sont pas majoritaires à l'Assemblée nationale, il faudra trouver un moyen de travailler de manière constructive", a conclu Alain Juppé.

Juppé loue les "qualités" d'Édouard Philippe mais soutiendra la droite aux législatives

POLITIQUE - L'ancien candidat à la primaire de la droite, proche du nouveau Premier ministre, a salué la nomination d'un "ami", lundi, sans pour autant se rallier au clan de La République en...
14h54
Le 15 mai 2017

14h53 : Édouard Philippe est nommé Premier ministre
Le secrétaire général de l'Élysée, Alexis Kohler, a annoncé le nom du nouveau Premier ministre avec une grosse vingtaine de minutes de retard sur l'horaire initialement annoncé. Il s'agit, comme attendu, d'Édouard Philippe, 46 ans et député-maire LR du Havre.

14h50
Le 15 mai 2017
14h50 et toujours pas d'Alexis Kohler sur le perron de l'Élysée. Qu'est-ce qui peut bien expliquer ce retard ? D'ultimes tractations ? Certaines formulations ? Magie et mystères de ce type de journée, on ne le saura peut-être jamais…
14h41
Le 15 mai 2017
14h36
Le 15 mai 2017
[PAUSE LAB] Le favori, Édouard Philippe, a déjà été pris en chasse ce matin par les caméras des chaînes d'information continue…
14h33
Le 15 mai 2017
Il est 14h33, les micros sont installés mais le secrétaire général de l'Élysée, Alexis Kohler, n'est toujours pas là pour annoncer le nom du nouveau Premier ministre.
14h30
Le 15 mai 2017
Et si ce n'était pas Édouard Philippe ? D'autres noms ont circulé, comme Richard Ferrand ou Sylvie Goulard. Une femme au poste de Premier ministre, ce serait seulement la deuxième fois dans l'histoire.
14h28
Le 15 mai 2017
Pourquoi Emmanuel Macron entend-il nommer un Premier ministre issu du rang des Républicains ? "Ça casse la droite", précise à l'AFP une source proche du président. C'est clair et précis : avec un tel choix, le leader de la République en marche! pourrait couper l'herbe sous le pied du parti Les Républicains avant les législatives.
14h14
Le 15 mai 2017
[PAUSE LAB] Évidemment, cette position aiguise les appétits et permet à certains de faire passer des messages, comme le champion de tennis handisport Michaël Jeremiasz…

Ministère des Sports : l’offre de service du champion handisport Michaël Jeremiasz - Le Lab Europe 1

Le champion handisport Michaël Jeremiasz se propose pour le ministère des Sports. 
14h11
Le 15 mai 2017
Si la nomination prend autant de temps à être officialisée, c'est peut-être que le président et son nouveau Premier ministre évoquent ensemble la composition du gouvernement, très attendue, compte tenu du positionnement politique d'Emmanuel Macron et de sa volonté de l'ouvrir à la société civile…
14h04
Le 15 mai 2017
Évidemment, certains tweets du député Les Républicains n'ont pas manqué d'être déterrés ces dernières heures. Il y a notamment celui-ci, d'août 2014, dans lequel Édouard Philippe évoque la nomination d'Emmanuel Macron à Bercy d'une manière peu amène…
14h00
Le 15 mai 2017
Le député Les Républicains du Havre, Édouard Philippe, proche d'Alain Juppé, fait figure de favori pour succéder à Bernard Cazeneuve à Matignon. Ce matin, sur Europe 1, Benjamin Griveaux, porte-parole d'En Marche!, a avoué que le député-maire du Havre était "l'un de deux qui correspondent au profil défini".

Edouard Philippe Premier ministre ? "Il est l’un de ceux qui correspondent au profil défini", répond Benjamin Griveaux

POLITIQUE - Pour le porte-parole d'En Marche!, le maire du Havre recoupe les qualités exigées par Emmanuel Macron pour diriger le prochain gouvernent.
13h39
Le 15 mai 2017
Un communiqué de l'Élysée annonce que la cour du palais sera ouverte à 14h30. Alexis Kohler, nouveau secrétaire général de l'Élysée, fera cette annonce, précise la présidence de la République.
13h38
Le 15 mai 2017

Bienvenue sur notre site pour suivre en direct la nomination du nouveau Premier ministre qui aura lieu cet après-midi.

LIVE

Le suspense a finalement pris fin à 14h53. Edouard Philippe a été nommé Premier ministre lundi, au lendemain de l'investiture d'Emmanuel Macron. Âgé de 46 ans, le député-maire du Havre, membre du parti Les Républicains (LR), est un proche de l'ancien Premier ministre Alain Juppé. Depuis plusieurs jours, son nom revenait en boucle parmi les favoris pour Matignon.

Les principales infos à retenir :

  • Le juppéiste Édouard Philippe a été nommé Premier ministre lundi

  • La passation est prête à Matignon

  • Le nouveau gouvernement sera dévoilé mardi

Un choix crucial pour la bataille des législatives. Cette nomination paraît essentielle en vue des législatives. Le choix d'Édouard Philippe pourrait en effet inciter certains, chez Les Républicains, à franchir le pas pour être candidats dans la majorité présidentielle. La limite de dépôt des candidatures pour les législatives est fixée au 19 mai, mais c'est mercredi au plus tard que le mouvement La République en marche! d'Emmanuel Macron devrait faire connaître la totalité des candidats qui s'aligneront pour la bataille. 428 noms, autant de femmes que d'hommes, ont déjà été annoncés.

Le gouvernement connu mardi. Le nouveau pensionnaire de Matignon annoncera mardi son gouvernement. Celui-ci sera composé d'une quinzaine de ministres, avec, là encore, une parité promise entre les femmes et les hommes. Un tiers de ses membres devraient en outre être issus de la société civile.

Macron à Berlin dans la journée. Dans l'après-midi, Emmanuel Macron partira pour Berlin, première visite à l'étranger pour cet européen convaincu, qui, à l'heure du Brexit et de la montée des nationalismes, a promis d'œuvrer pour la refondation d'une Union européenne en crise. La chancelière allemande avait été le premier dirigeant étranger à le féliciter "chaleureusement" au soir de sa victoire contre Marine Le Pen, le 7 mai. Il porte les espoirs de "millions" de Français, d'Allemands et d'Européens, avait-elle souligné.