Emplois d'avenir : un casse-tête à droite ?

  • A
  • A
Emplois d'avenir : un casse-tête à droite ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Deux députés de l'opposition, Jégo et Luca, annoncent qu'ils voteront en faveur de la réforme. 

Chantier prioritaire pour le gouvernement et futur casse-tête pour l'opposition. Le dossier des emplois d'avenir a tout juste été présenté, mercredi en Conseil des ministres, que déjà, dans les rangs de la droite, plusieurs élus - Yves Jégo et Lionnel Luca - se disent prêts à voter la réforme socialiste.

Pour rappel, en 1997, "les emplois jeunes" du gouvernement de Lionel Jospin avait divisé l'opposition de droite. Une quarantaine de députés RPR et UDF avaient alors refusé de voter contre le projet de loi instituant ce procédé proche des emplois d'avenir d'aujourd'hui.

"Il faut savoir transcender les clivages"

Dans une interview au Parisien, le vice-président du Parti Radical de Jean-Louis Borloo, Yves Jégo, explique sa décision : "Lorsque le chômage explose, le devoir de l'opposition n'est-il pas de savoir accepter un dispositif qui devrait concerner 150.000 jeunes ? Pour l'élu de Seine-et-Marne, "face au chômage, il faut savoir transcender les clivages.

Après l'immobilisme des premiers mois, pour une fois que la gauche propose quelque chose de positif, il ne faut surtout pas s'enfermer dans un blocage droite-gauche. Sachons pratiquer une opposition moderne".

L'ex-ministre de Nicolas Sarkozy votera donc ce texte, en l'amendant."C'est une vieille recette, mais bien utile quand la crise est aussi forte et l'angoisse des familles si présente". Plus généralement, Yves Jégo "n'aime pas le concept d'une opposition implacable ou intransigeante qui voudrait qu'on s'oppose à tout sous le seul prétexte que c'est la gauche qui le propose". Le groupe centriste UDI, auquel il appartient à l'Assemblée et que préside Jean-Louis Borloo, n'a pas encore délibéré. Mais "il y a parmi nous un certain nombre de parlementaires qui pensent comme moi", confie Yves Jégo.

"Je voterai"

De son côté, le député UMP des Alpes-Maritimes Lionnel Luca a fait savoir, sur Twitter, qu'il voterait également en faveur de ce projet de loi.



"Les emplois d'avenir sans formation ne méritent pas leur nom ! Mais ils permettront à des jeunes sans qualification d'avoir une expérience professionnelle. Je voterai", écrit-il.