Emmanuelle Cosse souhaite rester conseillère régionale d'Ile-de-France

  • A
  • A
Emmanuelle Cosse souhaite rester conseillère régionale d'Ile-de-France
@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
20 partages

La nouvelle ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a décidé de rester conseillère régionale d'Ile-de-France, mais a démissionné de toutes ses responsabilités à la région, selon un message adressé au groupe écologiste.

En retrait, mais toujours là. "Je me retire de la commission permanente et de toutes mes représentations régionales mais je demeure conseillère régionale", écrit Emmanuelle Cosse, dans ce courriel, ajoutant qu'elle démissionnait également de la présidence du groupe. "Bien naturellement, je continuerai à reverser, comme je l'ai toujours fait, à EELV-IDF ma cotisation d'élue", promet l'ancienne secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts. Assumant que "tout le monde ne partagera pas (son) choix", elle précise avoir été "très heureuse et fière" de représenter les élus écologistes depuis l'élection de décembre, où le groupe qui ne comprend plus que 14 élus est passé dans l'opposition . 

"Écœurant". "Aucune pudeur! L'appât du gain et c'est tout. Écœurant. Elle alimente le discrédit des politiques", s'est indigné sur Twitter Yves Contassot, conseiller écologiste de Paris dans le XIIIe arrondissement. Pierre Serne, conseiller régional EELV en Ile-de-France et ami personnel d'Emmanuelle Cosse, a assuré que le groupe se réunirait lundi pour se réorganiser, mais aussi "décider si elle peut rester au groupe ou pas". "Il faut dire que ministre, c'est un CDI de maximum un an donc c'est moins intéressant qu'un CDD de 5 ans", a ironisé Julien Bayou, porte-parole d'EELV, également élu à la région. Les prochaines élections régionales sont prévues en 2021. 

Démissionner, "un choix qui s'impose". Mais au delà, estime Pierre Serne, "être conseiller régional nécessite pas mal de travail, c'est incompatible avec le fait d'être ministre". Il explique consacrer lui-même "un gros mi-temps" à son mandat, quand bien même il n'est plus dans la majorité. "Ce serait plus classe qu'elle comprenne elle-même qu'elle doit partir. Je comprends que ce soit compliqué, mais politiquement et éthiquement, il y a des choix qui s'imposent", affirme l'élu. Le groupe Front national de la région a demandé vendredi dans un communiqué à Emmanuelle Cosse de "démissionner de son poste".