Elections régionales 2015 : Christian Estrosi l'emporte face à Marion Maréchal-Le Pen

  • A
  • A
Elections régionales 2015 : Christian Estrosi l'emporte face à Marion Maréchal-Le Pen
Partagez sur :

Christian Estrosi, largement distancé au premier tour, a refait son retard sur Marion Maréchal-Le Pen. Grâce au retrait du candidat PS, la droite l'emporte face au Front national.

La liste LR conduite par Christian Estrosi est arrivée devant celle de Marion Maréchal-Le Pen en Provence-Alpes-Côte d’Azur avec 54,78% contre 45,22% pour la candidate FN, selon les résultats non-définitifs du ministère de l'Intérieur. Le député-maire de Nice a salué la mobilisation des Français au second tour des élections régionales. "Beaucoup de bonheur, beaucoup de joie, le rassemblement des valeurs républicaines est au rendez-vous", a déclaré le futur président de la région Paca.

"Pas de plafond de verre" au score du FN. De son côté, Marion Maréchal-Le Pen s'est félicitée de son score, estimant "qu'il y a des victoires qui font honte aux vainqueurs". "Gagner à dix contre un n'est pas autre chose qu'une défaite (...) S’ils pensent nous décourager, je leur dis qu’ils se trompent. Nous allons redoubler de combativité", a indiqué la candidate frontiste. "Une nouvelle page se tourne, la recomposition de la vie politique française est aujourd'hui inéluctable (...) Il n'y a pas de plafond de verre au score du Front national", a-t-elle estimé. 

Le retrait payant de Castaner. Au premier tour, la liste de Christophe Castaner (PS) n’avait obtenu que 16,59 % des suffrages, contre 26,48 % pour Christian Estrosi et 40,55 % pour Marion Maréchal-Le Pen. Le PS a donc imposé le retrait à son candidat et appelé à voter pour la tête de liste LR, afin de faire barrage au Front national.Relégué au second rang de la campagne face à deux adversaires très médiatisés, Christophe Castaner n’avait pas réussi à trouver sa place, et souffrait en outre de la division de la gauche, avec notamment deux listes écologistes.

>> Retrouvez les résultats des élections régionales

Christian Estrosi, lui, a axé sa campagne de l’entre-deux tours sur le thème de la résistance, et a bénéficié du report des voix des électeurs de gauche. Celui qui devrait présider la région a proposé la création d’un Conseil territorial qui permette de représenter ceux qui n’ont pas pu être candidats au second tour. Avec 4,9 millions d’habitants, la Provence-Alpes-Côte-d'Azur est la 3e région de France la plus peuplée, après l’Île-de-France et Auvergne Rhône-Alpes. Une région marquée par de fortes inégalités sociales. Après l’Île-de-France, la PACA est la région la plus inégalitaire. Le chômage touche 11,6% de la population. Le taux de pauvreté de 16% place PACA au 4e rang des régions les plus exposées.