Élection de Valls : la France insoumise porte plainte pour "fraude électorale"

  • A
  • A
Élection de Valls : la France insoumise porte plainte pour "fraude électorale"
La député La France insoumise assure qu'elle a constaté des irrégularités sur les cahiers d'émargement@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

L'adversaire malheureuse de Manuel Valls dans la 1ère circonscription de l'Essonne lors des élections législatives, Farida Amrani, annonce qu'elle porte plainte contre X pour "fraude électorale".

Après sa courte défaite face à Manuel Valls aux législatives, la candidate de la France insoumise Farida Amrani a annoncé vendredi avoir porté plainte pour "fraude électorale" auprès du parquet d'Évry, en supplément du recours déjà déposé devant le Conseil constitutionnel.

Plainte pour "fraude fiscale". Farida Amrani a porté plainte contre X pour "fraude électorale" le 4 octobre, a-t-elle expliqué, confirmant les informations du site Buzzfeed. Elle s'est refusée à tout autre commentaire. La tension et les bousculades avaient dominé l'élection de Manuel Valls en juin dans l'Essonne. L'ancien Premier ministre avait annoncé sa victoire par 139 voix d'écart depuis son fief d'Évry, un résultat immédiatement contesté par Farida Amrani.

"Plusieurs irrégularités" sur les cahiers d'émargement. Fin juin, elle avait déposé un recours devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le scrutin, et dénoncé "plusieurs irrégularités". Se basant sur des photos des cahiers d'émargements de bureaux de la commune d'Évry, elle avait notamment affirmé qu'"une centaine de signatures" d'électeurs semblaient "différentes entre le premier et le second tour". Son entourage avait expliqué voir dans ces signatures des imitations effectuées à la place d'électeurs absents.

Des éléments qui méritent vérification. "Ça mérite qu'il y ait des vérifications qui soient faites" au vu du résultat "extrêmement" serré, a commenté vendredi Alexis Corbière sur France 2. "Je vais rester prudent. Dans la mesure où la justice est saisie, désormais c'est à elle de travailler", a ajouté le député LFI de Seine-Saint-Denis.

Cette mise en cause de l'élection n'empêche pas Manuel Valls de siéger à l'Assemblée nationale, où il exerce depuis l'été son quatrième mandat de député. Son entourage, comme son avocat, s'est toujours dit "confiant" quant à l'issue judiciaire de cette contestation.