Duflot "veut être le visage de cette autre gauche"

  • A
  • A
Partagez sur :

L’INFO POLITIQUE - L’ancienne ministre du Logement entretient des contacts avec les députés socialistes frondeurs.

L’INFO. Le pacte de responsabilité est-il en danger ?  Il est en tout cas attaqué par le Medef et la CFDT, qui menacent de se désengager. Plus compliqué encore pour le gouvernement : il va aussi devoir affronter  les frondeurs du PS qui, selon Caroline Roux, éditorialiste politique d’Europe 1, commencent à s’organiser en ce sens.  D’autant qu’ils vont pouvoir compter sur une alliée de poids : Cécile Duflot.

Duflot discrète mais présente.L’ancienne ministre du Logement entretient des contacts réguliers avec les amis de Martine Aubry ainsi qu’avec les responsables des 100 députés socialistes qui refusent la politique économique du duo Hollande / Valls. "Elle veut, à terme, être le visage de cette autre gauche. Les frondeurs n’ont pas sa force de frappe médiatique", explique un de ses amis.

Pour le moment, parce qu’elle doit assumer ses deux ans au gouvernement, Cécile Duflot reste discrète et se contente d’accompagner discrètement le mouvement. Ce fut notamment le cas sur le dossier de la réforme pénale porté par sa copine Christiane Taubira, qu’elle a soutenue. Prochain gros sujet : le débat budgétaire, où les députés devront voter le gel des prestations sociales en échange des  baisses de charges  pour les entreprises.

Des contre-propositions pour se crédibiliser. Lundi prochain, les 100 élus socialistes frondeurs vont d’ailleurs déposer une plateforme d’amendements pour infléchir la ligne du gouvernement, à déficit constant. Dans leurs propositions, ils demanderont notamment de diviser par deux l’enveloppe de 40 milliards de baisses d’impôts et de charges pour les entreprises afin de les redistribuer en mesures de soutien au pouvoir d’achat, en  investissement locaux, ou encore en emplois d’avenir.

L’idée est de ne plus apparaître comme de simples rebelles mais comme une alternative crédible à gauche avec les écologistes et les communistes. Ce texte, Cécile Duflot y souscrit. Et 12 députés Verts sur 17 sont déjà sur sa ligne. François Hollande et Manuel Valls, qui sont toujours sur une ligne de fermeté, sont prévenus.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

LE COURANT QUI VA FAIRE PARLER - Bienvenue au "Club des socialistes affligés"

L'HEURE DES COMPTES - Valls aura-t-il une majorité pour gouverner ?