Du général de Gaulle à François Hollande, quand Emmanuel Macron rend hommage à ses prédécesseurs

  • A
  • A
Du général de Gaulle à François Hollande, quand Emmanuel Macron rend hommage à ses prédécesseurs
Emmanuel Macron a rendu hommage à chacun des présidents qui l'ont précédé@ FRANCOIS MORI / POOL / AFP
Partagez sur :

Dans le premier discours de son mandat, Emmanuel Macron a défini en un trait chacune des présidences de ses prédécesseurs.

Emmanuel Macron a été officiellement investi comme huitième président de la cinquième République samedi. Après avoir reçu le collier de grand maître de l’Ordre nationale de la Légion et signé le registre, il a prononcé le premier discours de son mandat. Il n'a pas manqué de rendre hommage à chacun des sept présidents qui l'ont précédé à l'Élysée. 


Un discours solennel. Le président Macron a commencé par décrire la tonalité de son mandat à venir et par définir des objectifs. "Mon mandat sera guidé par deux exigences : la première sera de rendre aux Français cette confiance en eux, depuis trop longtemps affaiblie. Un travail lent, exigeant, mais indispensable." Et devant la tache qui lui incombe désormais, il a rendu hommage à l'action de ses prédécesseurs.

À chacun un bienfait. "Je songe au Général De Gaulle qui oeuvra pour redresser la France et lui rendre son rang dans le concert des nations. Je songe à Georges Pompidou qui fit de notre pays une puissance industrielle majeur. À Valéry Giscard d'Estaing qui sut faire entrer la France et sa société dans la modernité. À François Mitterrand qui accompagna la réconciliation du rêve français et du rêve européen. À Jacques Chirac nous donnant le rang d'une nation sachant dire non aux prétentions des va-t-en guerre. À Nicolas Sarkozy ne comptant pas son énergie pour résoudre la crise financière qui avait si violemment frappé le monde".

L'accord de Paris et les attentats terroristes pour François Hollande. Quant à François Hollande, dont il a été ministre de l'Économie, il a salué son action en faveur de la protection de l'environnement et de la lutte contre la menace terroriste. "Et je songe bien sûr à François Hollande faisant oeuvre de précurseur avec l'accord de Paris sur le climat et protégeant les Français dans un monde frappé par le terrorisme".