DPDA : Le Pen a imaginé quitter le plateau en plein direct

  • A
  • A
DPDA : Le Pen a imaginé quitter le plateau en plein direct
@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy a personnellement appelé Delphine Ernotte, patronne de France Télévisions, pour se plaindre de France 2.

Jeudi, le microcosme politico-médiatique n'a parlé que de ça : le psychodrame de l’émission Des Paroles et des Actes, que France 2 a finalement annulé "faute de combattant", a expliqué David Pujadas sur Europe 1. Une question demeure : comment Marine Le Pen a-t-elle décidé d’annuler sa venue ? Europe 1 y répond.

Un clash et un claquement de porte. Tout s’est joué en fin d’après-midi, un peu avant 18 heures. C'est à ce moment là que Marine Le Pen a pris sa décision d'annuler sa venue. Mais en réalité, dans l’après-midi, un autre scénario était privilégié. La présidente du FN avait prévu de venir sur le plateau de France 2, de provoquer un clash et de quitter l’émission en plein direct.

"Vous vous êtes couchés devant Sarkozy et Cambadélis". Si elle a finalement changé d'avis, c'est parce que les débats ont été intenses sur ce sujet au sein du FN. Et Marine Le Pen s'est finalement rangée derrière la ligne incarnée par Florian Philippot. Elle a alors appelé directement les responsables de l’émission pour leur dire, en substance : "vous vous êtes couchés devant Sarkozy et Cambadélis, c’est pitoyable. Je vous laisse donner mon temps de parole aux autres candidats, ils en ont plus besoin que moi".

Sarkozy a appelé Delphine Ernotte. Du côté du PS et des Républicains, on accuse Marine Le Pen de fuir le débat et de refuser d’affronter des candidats qui connaissent bien leurs dossiers. Voilà pour la version officielle. Mais en coulisses, les critiques se déchaînent sur le service public. France 2 est accusée d’avoir fait le jeu du Front national. Les socialistes comme les Républicains critiquent également la volonté de l’émission de faire du sensationnalisme et de l’audience à tout prix. Et Nicolas Sarkozy a pris lui-même son téléphone pour appeler Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions.